Menu

Société Publié

Les barbelés de clôtures, abandonnés par l’Espagne mais maintenus par le Maroc ?

Alors que le gouvernement espagnol a annoncé vendredi qu’il abandonnera les barbelés de clôtures séparant Ceuta et Melilla du Maroc, ce dernier serait en train de mettre en place une nouvelle clôture autour des deux enclaves..

Temps de lecture: 2'
La clôture que le Maroc serait en train de construire à sa frontière avec Ceuta . / Ph. Ceuta Actualidad

Le gouvernement espagnol a approuvé vendredi un plan de modernisation visant à supprimer les barbelés de clôtures séparant Ceuta et Melilla du Maroc.

Selon le média espagnol Info Libre, cette annonce intervient sept mois après que le ministre de l’Intérieur, Fernando Grande-Marlaska, s’était prononcé contre ce dispositif. La même source rappelle que ces barbelés de clôtures causent de graves blessures aux migrants qui tentent d'accéder illégalement aux deux enclaves espagnoles.

Le gouvernement espagnol pour des moyens «plus surs mais moins sanglants»

«Le retrait des clôtures et leur remplacement par de nouveaux équipements avec une technologie de pointe permettra de renforcer la sécurité sans blesser» ces migrants, poursuit-on de même source. Cette opération concernera d’abord les «zones frontalières les plus vulnérables».

Malgré l’insistance de l’opinion publique espagnole, Grande-Marlaska n'a pas précisé en quoi son ministère rendrait les clôtures plus sûres, mais il a cité un rapport technique du gouvernement de Rajoy. Ce document, cité par les médias espagnols, avait établi que les barbelés n'étaient plus dissuasifs pour les migrants, ce qui justifie la décision de les remplacer par des moyens «plus sûrs mais moins sanglants».

Toutes les actions seront développées en coordination avec le Royaume du Maroc, chargé de la surveillance de l'autre côté de la frontière, a précisé le ministre. Ce dernier a indiqué aussi que les travaux commenceront cette année par l'installation d'un nouveau système de surveillance en circuit fermé.

«L'amélioration du réseau de fibre optique ou l'extension du circuit fermé de vidéosurveillance jusqu’au territoire marocain sont également prévues, tout comme l'adaptation des zones de transit de personnes à Tarajal (Ceuta) et d'autres passages frontaliers et l’installation de dispositifs de reconnaissance faciale», poursuit le média espagnol.   

Les «concertinas» maintenus par le Maroc ?

Avec ces actions, le gouvernement montre sa volonté de prendre «très au sérieux la sécurité des migrants et le respect des droits de l'Homme», a déclaré Grande-Marlaska. Cette mesure intervient dans le cadre d’un large plan annoncé par le gouvernement pour l'amélioration des infrastructures de sécurité de l’Espagne, conclut Info Libre.

De son côté, le média local Ceuta Actualidad a rapporté ce samedi que le Maroc serait en train d’installer, au niveau sa frontière avec Ceuta, une clôture avec des fils barbelés concertinas. «Pour le moment, les travaux ont commencé dans la région de Finca Berrocal. La clôture, plus petite que celle des Espagnols, sera située à quelques mètres de celle-ci», précise-t-il.

«Avec cette mesure, un migrant qui veut accéder à Ceuta devra d’abord franchir la barrière marocaine puis un deuxième obstacle.  De cette manière, il sera très difficile pour un migrant de pénétrer sur le territoire espagnol sans être intercepté à mi-parcours», détaille-t-il.

Et Ceuta Actualidad de conclure : «Désormais, les concertinas (fils barbelés, ndlr) seront placées du côté marocain» de la frontière.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com