Menu

Economie   Publié

Le Maroc parmi les pays arabes ayant les prix des carburants les plus élevés

Alors que le Conseil de la concurrence compte rencontrer les distributeurs des carburants après une saisine par le gouvernement, Lahcen Daoudi révèle une date du rapport attendu de ce conseil. Parallèlement, une étude parue en début de semaine classe le Maroc comme l’un des pays où l’essence reste le plus cher dans la région.

Temps de lecture: 2'
Image d'illustration. / DR

La question sur le plafonnement des prix des carburants au Maroc continue d’être au cœur de l’actualité nationale. Cette semaine, le Conseil de la concurrence, nouvellement réactivé, a adressé des invitations à l’ensemble des sociétés de distribution au Maroc. Une large consultation, révélée par le journal L'Economiste, ayant concerné également certains syndicats à l’image de la Confédération démocratique du Maroc.

Mais alors que son avis sur l’épineuse question relative aux prix des carburants au Maroc est attendu, Lahcen Daoudi, ministre chargé des Affaires générales et de la gouvernance a fini par donner une date. Ce jeudi, dans un poste sur sa page Facebook, le ministre PJDiste a rapporté que le Conseil de la concurrence, saisi par le gouvernement, va se pencher sur la rédaction d’une réponse après des consultations initiées avec les parties prenantes. «Le ministère ne recevra pas la réponse du Conseil avant le 14 février prochain», conclut-il.

Le Maroc devance ses voisins arabes en termes de prix d’essence

Une sortie médiatique qui intervient alors qu’un rapport, paru en début de semaine et élaboré par Global Petrol Prices, a classé le Maroc à la 78e place des pays en termes de prix croissant d’essence. Le classement réserve en effet les premières places aux pays où ce carburant coûte le moins cher. Mais en inversant la tendance, il s’avère que le royaume occupe la 87e des pays où l’essence coûte le plus cher au monde, sur 164 pays.

Dans la région MENA, le Maroc arrive ainsi à la troisième place, derrière le Yémen (21ème mondial) et la Jordanie (49ème), devançant ainsi plusieurs pays arabes, comme l’Algérie, la Tunisie ou encore le Liban.

Au 7 janvier dernier, le prix moyen de l’essence dans le monde était de 1,08 dollar américain par litre (soit 10,23 dirhams marocains). La page relative au Maroc montre comment le prix de ce carburant est passé, entre le 1er octobre et le 7 janvier, de 11,46 à 10,21 dirhams. Le premier prix a été maintenu tout au long des mois d’octobre et de novembre, selon Global Petrol Prices. En effet, cette période coïncide notamment avec les révélations, dans la presse, de bras de fer entre les pétroliers et Lahcen Daoudi, une polémique ayant pris fin dès les premiers jours du mois de décembre.

Ses rédacteurs expliquent qu’en règle générale, «les pays les plus riches ont des prix plus élevés alors que les pays les plus pauvres et les pays producteurs et exportateurs de pétrole ont des prix beaucoup plus bas». Le document précise surtout que «tous les pays ont accès aux mêmes prix du pétrole sur les marchés internationaux, mais décident ensuite d’imposer des taxes différentes, ce qui, par conséquent influe sur le prix de détail de l'essence».

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com