Menu

Société Publié

Note alarmante du HCP concernant la confiance des ménages marocains

Dégradation de l’indice de confiance des ménages, pessimisme et «ressenti de détérioration» du niveau de vie, de la situation financière et de plusieurs services... Le point sur la note alarmante rendue publique mercredi par le HCP et reflétant les sentiments des ménages marocains.

Temps de lecture: 2'
Image d'illustration. / DR

Le Haut-commissariat au Plan (HCP) a publié, mercredi, les résultats de l’enquête de conjoncture auprès des ménages au quatrième trimestre 2018. Menée auprès des ménages marocains, l’enquête montre globalement que «la confiance des ménages s’est dégradée au quatrième trimestre de 2018», indique l’institution présidée par Ahmed Lahlimi.

Celle-ci indique que l’indice de confiance des ménages (ICM) s’est ainsi «établi à 79,8 points, au lieu de 82,5 points enregistrés le trimestre précédent et 85,9 points une année auparavant». Ses composantes reflètent aussi le ressenti des ménages.

Ainsi, concernant le niveau de vie, le HCP fait état d’un «ressenti d’une forte détérioration». «Au quatrième trimestre de 2018, 41,2% des ménages déclarent une dégradation du niveau de vie au cours des 12 derniers mois, 31% un maintien au même niveau et 27,8% une amélioration», poursuit la note d’information.

Le HCP indique aussi qu’au cours des 12 prochains mois, 25,7% des ménages s’attendent à une dégradation du niveau de vie, 39,6% à un maintien au même niveau et 34,7% à une amélioration. Le solde d’opinion relatif à cet indicateur passe à 9 points au lieu de 11,9 points le trimestre précédent et 11,5 points le même trimestre de l’année 2017. 

Un «ressenti de dégradation» pour plusieurs services

Pour l’évolution du chômage, les attentes restent «plus pessimistes» puisqu’au quatrième trimestre 2018, 78,8% des ménages s’attendent à une hausse du chômage au cours des 12 prochains mois, contre contre 8,8% seulement qui s'attendent à une baisse. La conjoncture est, pour sa part, «toujours perçue comme moins propice à l’achat des biens durables».

S’agissant de la situation financière des ménages, les ménages font part de leur «sentiment d’une détérioration» alors que 31,6% des ménages considèrent qu’elle s’est dégradée, contre 10,9% qui font état d'une amélioration.

La note fait notamment état d’une perception plus pessimiste quant à la capacité future à épargner et à une attente d’une hausse des prix des produits alimentaires.

L’évolution d’autres indicateurs de la perception par les ménages de la conjoncture à fin 2018 révèle aussi une «opinion négative» quant à la qualité des prestations administratives, une «perception d’une forte dégradation de la situation des droits de l’Homme», un «ressenti d’une détérioration» de la qualité de l’environnement et d’un «sentiment d’une dégradation» pour les services de l’enseignement. Le HCP fait également état d’une «persistance d’une détérioration» des service de santé.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com