Menu

Environnement Publié

Tindouf : Une exploration du gaz de schiste au grand dam du Polisario ?

Temps de lecture: 1'
Des roches marneuses ou argileuses riches en matières organiques d'où est tiré le gaz du schiste. / Photo d'illustration

L’Algérie aurait lancé, en ce début d’année, l’exploration du gaz de schiste à Tindouf. «Sous haute protection militaire, un imposant matériel de forage en vue de l’exploitation du gaz de schiste à moins de 20 km seulement des camps sahraouis», rapportent Le 360 et Assabah ce lundi.

Le 3 janvier dernier, une patrouille armée du Polisario aurait même «essuyé des tirs de sommation de la part de l’armée algérienne» près du camps de Smara, à proximité d’un complexe militaire appelé «Ecole 12 octobre», non loin du quartier général du Front Polisario. En effet, la route entre les deux zones auraient été coupée sur une décision des autorités algériennes.

Celles-ci avaient tenté de justifier cette mesure depuis décembre. Ainsi, le ministre algérien de l’Energie, Mustapha Guitouni avait indiqué, le 13 décembre dernier devant les députés que son pays «risque de ne plus pouvoir exporter de gaz naturel dans trois ans». Une déclaration qui vise à convaincre les députés de «l’inévitabilité de cette alternative controversée».

En octobre, le groupe Sonatrach avait signé un accord avec les compagnies pétrolières BP (Royaume-Uni) et Equinor (Norvège) pour l’exploration et le développement des ressources non conventionnelles dans les bassins du Sud-Ouest algérien.

Mais l’exploitation du gaz de schiste ne peut se faire sans impact sur l’environnement avec des émissions de gaz à effet de serre, la pollution de l’air et l’empoisonnement des nappes phréatiques. Des risques auxquels s’exposeraient la population des camps de Tindouf, à proximité des puits que l’Algérie s’apprête à lancer…

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com