Menu

Société Publié

Maroc : L’Unicef recense près de 2 000 naissances au 1er janvier 2019

Globalement, les mortalités juvénile et infantile ont baissé au Maroc et dans l’ensemble du grand Maghreb ces dernières années.

Temps de lecture: 2'
Photo d'illustration. / DR

Le Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef) a publié récemment ses estimations sur le nombre de naissances au 1er janvier 2019 et l’année jusqu’à laquelle un nourrisson né à cette date-là peut vivre. Au Maroc, l’Unicef estime à 1 879 le nombre de naissances en ce premier jour de l’année. Ces nouveaux-nés pourraient vivre jusqu'à 2096 et atteindre en moyenne l'âge de 77 ans. En Algérie, les naissances sont estimées à 2 407, contre 516 en Tunisie, 522 en Mauritanie et 335 en Libye.

Les mortalités juvénile et infantile ont baissé au Maroc et dans l’ensemble du grand Maghreb. Dans le royaume en l’occurrence, 23 enfants de moins de cinq ans décèdent pour 1 000 naissances vivantes en 2017, d’après des estimations sur la mortalité juvénile publiées en septembre dernier par l’Unicef, l’Organisation mondiale de la santé (OMS), la Division de la population des Nations unies et le Groupe de la Banque mondiale.

Ce chiffre était de 80 décès pour 1 000 naissances en 1990, ce qui permet d’affirmer que le Maroc a pu enregistrer un taux de réduction annuel (ARR) 1990-2017 de 4,5%. En ce qui concerne la mortalité infantile (enfant de moins d’un an), le royaume affiche une proportion de 20 décès pour 1 000 naissances vivantes en 2017 contre 63 décès en 1990. Au total, le royaume a recensé 14 000 décès l’année dernière contre 46 000 en 1990.

Les petits garçons plus touchés par la mortalité

Quant aux nourrissons, la proportion de mortalité néonatale (bébé de moins de 28 jours) s’est élevée à 14 nourrissons décédés pour 1 000 naissances vivantes en 2017, contre 36 décès en 1990. En nombre, si le Maroc enregistrait en 1990 près de 26 000 décès de nourrissons, le pays a réussi à faire baisser ce chiffre à 10 000 décès l’année dernière.

Ce sont surtout les petits garçons de moins cinq ans qui sont concernés par la mortalité infantile : 30 pour 1 000 naissances, contre 25 pour 1 000 naissances pour les filles.

Du côté des femmes, 1% seulement de celles âgées entre 15 et 49 ans ont reçu des soins postnataux durant les deux jours qui ont suivi l’accouchement. En revanche, 77% ont reçu une couverture des soins prénataux pour au moins une visite médicale, contre 55% pour au moins quatre visites médicales. En outre, 74% des naissances sont assistées par du personnel médical. Enfin, 8% des femmes âgées entre 20 et 24 ans ont donné la vie avant l’âge de 18 ans.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com