Menu

Société   Publié

Casablanca : Près de la gare Casa Oasis, un tunnel de la mort ?

Une Marocaine de 76 ans est morte, vendredi dernier, après s’être noyée dans un tunnel souterrain sis boulevard de la Mecque à Casablanca. Son corps n’a été retrouvé que 24 heures plus tard. Sa famille demande à ce qu’une enquête soit ouverte.

Temps de lecture: 2'
Le tunnel des piétons donnant accès à la porte principale de la gare ferroviaire Casa Oasis. / Ph. Mehdi Moussahim - Yabiladi

Alors qu’elle tentait de regagner la gare ferroviaire de l’Oasis, à Casablanca, via le tunnel sis boulevard de la Mecque, Fatima, une Marocaine âgée de 76 ans, est morte noyée dans ce passage souterrain submergé par les eaux pluviales.

Contactée par Yabiladi, sa nièce Houda explique que sa tante a quitté le domicile familial, situé au quartier Oulfa à Casablanca, dans la matinée du vendredi 7 décembre. Elle devait se rendre à la gare de Casa Oasis pour y prendre un train à destination de Marrakech, où elle était attendue chez une amie pour le weekend.

Fatima a pris un taxi vers 8 heures du matin. Une fois arrivée boulevard de la Mecque, elle est descendue du taxi pour emprunter un tunnel souterrain censé mener à la porte principale de la gare, située sur un autre boulevard. Mais, faute d’éclairage et d’entretien du tunnel, ce dernier est submergé par les eaux pluviales. Fatima, qui ne sait pas nager, aurait accidentellement glissé dans l’étendue d’eau, d’une profondeur de près de quatre mètres.

Aucun panneau de signalisation pour avertir les piétons

Houda précise que la fille de la défunte a tenté de contacter sa mère à plusieurs reprises, avant d’écumer les hôpitaux pour tenter de la retrouver. Ce n’est que le lendemain, samedi 8 décembre, que la fille de Fatima s’est rendue au commissariat pour avertir les autorités.

Après plusieurs heures de recherches, les autorités locales parviendront finalement à localiser la dépouille de sa mère. D’après Houda, l’autopsie réalisée par les services compétents a révélé que la défunte était morte noyée, ce qui aurait été confirmée par l’une des caméras de vidéosurveillance installée à proximité des lieux du drame.

Toujours sous le choc, meurtris par la perte de l’une des leurs, les proches de Fatima demandent aujourd’hui à ce que les responsables de ce drame soient punis. Ils considèrent en effet que le fait d’avoir laissé un tunnel se remplir d’eaux pluviales sans pour autant l’évacuer ou avertir le grand public, aurait conduit au décès de la septuagénaire.

Une semaine après le décès de Fatima, Houda nous a confirmé que les autorités n’avaient toujours pas installé de panneaux de signalisation interdisant aux piétons d’accéder au tunnel afin d’éviter que d’autres drames se reproduisent.

Yabiladi a tenté ce vendredi de contacter les autorités locales de la ville de Casablanca pour avoir plus d’informations, notamment sur l’état du tunnel, mais en vain.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com