Menu

Société Publié

Belgique : Des personnes ayant hébergé des migrants acquittées par la justice

Temps de lecture: 1'
Photo d'illustration / Ph. DR.

Ce mercredi, les journalistes belges Myriam Berghe et Anouk Van Gestel ont été acquittées des accusations de trafic d’êtres humains qui pesaient contre elles, après qu’elles ont hébergé des migrants et des sans-papiers en 2017. Le site local BX1 rapporte que «huit autres prévenus ont écopé de peines de prison avec sursis», à l’exception d’un homme qui était absent et pour lequel la peine est donc ferme.

Le média belge indique que douze personnes ont été poursuivies «pour une prévention de trafic d’êtres humains». Parmi elles, les deux journalistes, un assistant social et un quatrième ressortissant belge. «Le tribunal a estimé que les citoyens belges prévenus ne pouvaient pas être considérés comme complices d’un trafic d’êtres humains pour avoir hébergé des migrants impliqués dans un tel trafic», explique la même source. Au cours de la procédure, le parquet avait précédemment estimé que par l’aide importante fournie aux migrants, deux des acquittés agissaient comme «passeurs».

Le tribunal a finalement condamné les huit autres prévenus, «de nationalité étrangère et sans titre de séjour en Belgique, à des peines de prison de 12 à 40 mois de prison avec sursis pour sept d’entre eux, pour trafic d’êtres humains». Selon le média, la justice bruxelloise considère que ces personnes «ont fait passer d’autres migrants vers la Grande-Bretagne, contre rémunération».

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com