Menu

Politique Publié

Diplomatie : Nouvelle main tendue du Venezuela au Maroc

Les ministres des Affaires étrangères du Maroc et du Venezuela se sont réunis pour la 2e fois en moins de trois mois. Les relations diplomatiques entre Rabat et Caracas sont rompues depuis 2009.

Temps de lecture: 2'
Entrevue entre les ministres des Affaires étrangères du Venezuela et du Maroc en marge du Pacte de Marrakech / Twitter

Le Venezuela de Nicolas Maduro tend à nouveau la main au Maroc. En marge de la signature à Marrakech du Pacte mondial sur les Migrations, son ministre des Affaires étrangères, Jorge Arreaza, a rencontré son homologue marocain, Nasser Bourita.

Une entrevue révélée, encore une fois, par le département d’Arreaza sur son compte Twitter. «Depuis Marrakech, le Venezuela continue de consolider le monde multipolaire et les relations d’amitié entre les peuples. Le ministre Jorge Arreza s’est réunit avec Nasser Bourita, le ministre marocain des Affaires étrangères et de la Coopération internationale».

«La rencontre a pour objectif de consolider les relations bilatérales entre le Royaume du Maroc et la République Bolivarienne du Venezuela afin de renforcer les échanges d’opinions portant sur les droits de l’Homme et les migrations», indique en écho un média officiel à Caracas. En revanche du coté marocain, cette entrevue est passée complètement inaperçue. Le compte Twitter des services de Nasser Bourita l’ayant d’ailleurs passé sous silence.

2e rencontre en moins de trois mois

La réunion entre les deux chefs de diplomatie des deux pays est la deuxième du genre, après celle tenue le jeudi 27 septembre à New York, en marge de la 73e session de l’Assemblée générale des Nations unies.

Ces deux contacts officiels seront-elles suivies par l’annonce d’une normalisation des relations  entre le Maroc et le Venezuela ? En janvier 2009, le Maroc avait rappelé son ambassadeur à Caracas et annoncé la rupture de ses liens diplomatiques. Rabat ripostait ainsi à l’appui du Venezuela au Polisario.

Mais depuis, le royaume a modifié sa politique. La reconnaissance du régime de Nicolas Maduro et avant lui d’Hugo Chavez de la «RASD» n’empêche pas en effet le rapprochement. En témoigne le cas du rétablissement des relations entre le royaume et Cuba en avril 2017 après 37 ans de profonds désaccords. La Havane du président Miguel Diaz-Canel poursuit la politique de Fidel et Raul Castro soutenant ouvertement le Polisario. Preuve en est la récente visite de Brahim Ghali à Cuba.

En attendant des retrouvailles entre Rabat et Caracas, il convient de constater que la guerre médiatique et les passes d'armes entre les deux pays ont baissé d’un cran. 

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com