Menu

Politique Publié

Pacte sur les migrations : Le Chili fait marche arrière à Marrakech

Temps de lecture: 1'
Le sous-secrétaire d'Etat au ministère de l’Intérieur, Rodrigo Ubill. / Ph. DR

Alors qu’une délégation chilienne s’est rendue à Marrakech dans l’idée d’approuver le pacte mondial sur les migrations, piloté par les Nations unies, le Chili fait finalement marche arrière, rapporte le quotidien La Tercera.

Les trois parlementaires composant la délégation ont été surpris d’apprendre que le gouvernement chilien n’allait finalement pas approuver le pacte. L’annonce a été faite par le sous-secrétaire d’Etat à l’Intérieur, Rodrigo Ubilla, ce dimanche, soit la veille de l’adoption du Pacte de Marrakech.  

«Notre position est claire (…) La migration n’est pas un droit humain. S’il s’agissait d’un droit humain, alors nous vivrions dans un monde sans frontières», a déclaré le sous-secrétaire d’Etat au journal El Mercurio.

Ces déclarations ont enflammé le débat dans le pays, à commencer par les trois congressistes qui n’ont été informés de cette décision que dans la soirée du dimanche. Le pays sud-américain rejoint ainsi les Etats-Unis, la Belgique, la Pologne et l’Australie, entre autres, qui avaient déjà annoncé qu’ils ne signeraient pas ce pacte onusien.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
MahkamaGate