Menu

Politique Publié

«Table ronde de Genève» : Le Maroc souffle-t-il le chaud et le froid ?

Temps de lecture: 1'
Nasser Bourita, ministre marocain des Affaires étrangères / Ph. DR.

Au terme de la «table ronde» de Genève qui s’est tenue les 5 et 6 décembre, le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita, a donné une déclaration à la presse. Il s'y exprime favorablement pour une participation au prochain round des négociations sur la question du Sahara occidental, annoncé par Horst Köhler durant le premier trimestre de 2019.

Le ministre a, par ailleurs, émis le vœu que cette prochaine rencontre soit «bien préparée». «Le Maroc s’attend à ce qu'[elle] capitalise sur cette atmosphère constructive pour aller vers l’expression d’une volonté politique réelle de la part des autres parties en vue d’une solution», a précisé le chef de la diplomatie, cité par l’agence MAP.

Néanmoins, dans des déclarations à Yabiladi, une source autorisée apporte un autre son de cloche. Selon elle, le royaume «considère que l’atmosphère sereine n’est pas suffisante pour la relance du processus onusien pour aboutir à une solution, pragmatique, réaliste et durable. Aussi, le Maroc espère que la deuxième table ronde connaîtra l’engagement de toutes les parties pour une discussion profonde sur la solution politique».

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com