Menu

Politique Publié

Belgique : Le bras de fer avec la N-VA sur le pacte migratoire continue

Temps de lecture: 1'
Bart De Wever, président de la N-VA / Ph. Belga

Au sein du gouvernement belge, la brouille entre la N-VA (extrême droite) et les autres partis de la coalition se poursuit autour du Pacte de l’ONU pour des migrations sûres, ordonnées et régulières. Réunie en commission des Relations extérieures à la Chambre, une majorité alternative (essentiellement constituée des réformateurs et des écologistes) excluant la formation conservatrice, a ainsi voté un texte soutenant le trainé onusien.

Selon Le Soir, la mouture approuvée précise que les signataires de la résolution «demandent une concertation» avec les autres Etats européens «afin de préciser ensemble la portée du pacte». Le média belge explique qu’il s’agit là du «retour à une sorte de déclaration d’interprétation (en l’occurrence, à l’échelle européenne), dont on parlait beaucoup dans la majorité ces derniers jours, et dont la N-VA ne voulait pas».

Ce dernier aura finalement voté contre. De son côté, le Parti socialiste n’est pas associé à cette majorité. Il a choisi de déposer une motion appelant à «se prononcer pour le pacte des migrations ‘‘sans réserve’’». Il y a un mois, le Premier ministre belge, Charles Michel (Mouvement réformateur) a fait savoir que la Belgique allait signer le pacte onusien, comme annoncé en septembre dernier à New York. Pour lui, «il y a une ligne qui ne pourra être franchie», d’où sa détermination, selon Belga, à se rendre lui-même à Marrakech «afin de faire taire les critiques le suggérant soumis à la N-VA».

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com