Menu

Sport Publié

Championnats étrangers : Départs imminents pour Chamakh et Taarabt ?

Les temps sont décidément durs pour Marouane Chamakh et Adel Taarabt à Londres. Le premier joue très peu avec Arsenal depuis le début de la saison et a été déclaré transférable pour le prochain mercato. Taarabt quant à lui, déchu de son brassard de capitaine chez les Queens Park Rangers, a récemment eu droit à une critique très virulente de la part de l’un de ses coéquipiers. Ambiance.

Temps de lecture: 3'
Chamakh sur le banc, une image (trop) fréquente

Les histoires d’amour entre Marouane Chamakh, Adel Taarabt, et leurs clubs respectifs risquent de tourner court. Très peu utilisé à Arsenal depuis le début de la saison, (8 apparitions, dont 3 titularisations, 1 but), Chamakh devrait quitter les Gunners dès cet hiver en cas d’offre.

La presse anglaise a en effet annoncé que le club entrainé par Arsène Wenger était disposé à se séparer de son international marocain. A en croire le Daily Mail, Arsenal ne serait pas satisfait du rendement du joueur, qui n’a marqué qu’à deux reprises lors de ses 31 derniers matchs sous le maillot des Gunners, rapporte le quotidien anglais.  Après ses débuts prometteurs (11 buts en 22 matchs), il semble finalement que le retour de blessure de Robin Van Persie et les successives baisses de régime de l’international marocain aient fini par lassé Arsène Wenger.

Il faut aussi dire que le système de jeu des Gunners (4-3-3), basé sur un seul attaquant et des joueurs rapides sur les côtés, n’a pas vraiment facilité les choses. Van Persie est depuis de nombreuses saisons, la solution numéro 1 au poste d’avant-centre, et son statut de capitaine rendait difficile un bouleversement de la hiérarchie à ce poste.

Partir ? Mais où ?

Si toutefois, le manager des Gunners décidait de se séparer de Chamakh, il se retrouverait sans solution de rechange, alors qu’il est engagé dans quatre compétitions (Ligue des champions, championnat, coupe, et coupe de la Ligue), ce qui nécessite de faire tourner l’effectif. Wanger envisagerait-il d’investir à nouveau dans le recrutement cet hiver pour redynamiser son attaque et faire face aux exigences de l’enchainement des compétitions ? Chamakh qui a rejoint Arsenal pour sa première expérience hors du championnat français, se satisfera-t-il d’un rôle de doublure à Londres ? Une chose est sûre, l’international marocain a une carte à jouer, mais très peu de temps pour l’utiliser.

S’il envisageait un départ, trois clubs de Ligue 1 seraient prêts à l’accueillir. Bordeaux son ancien club, en difficulté en championnat (18e de Ligue 1), aimerait bien le rapatrier. Le Paris Saint-Germain et ses pétrodollars qataris seraient également intéressés, mais à Paris, la concurrence est rude sur le front de l’attaque. L’international français Kevin Gameiro fait d’ailleurs office de titulaire indiscutable depuis le début de la saison. Chamakh ne partira donc certainement pas pour endosser une nouvelle fois le costume de doublure. Le troisième prétendant n’est autre que Lille, qui pourrait bien lui offrir une place sur le front de son attaque. Mais un départ chez le champion de France en titre, priverait Chamakh de Ligue des champions, vu qu’il a déjà joué des matchs dans cette compétition avec Arsenal.

Taarabt ne fait plus l’unanimité dans le vestiaire des QPR

Homme clé de la remontée des Queens Park Rangers la saison passée (19 buts, 16 passes décisives, meilleur joueur de deuxième division), Adel Taarabt vit un début de saison moins idyllique. Entre ses contre-performances avec les QPR, les polémiques sur son salaire et celles sur son départ, l’international marocain s’est vu retiré le brassard. Taarabt semble d’ailleurs s’être mis une partie du vestiaire des Hoops à dos. Joey Barton, recrue estivale, et nouveau capitaine des QPR, a récemment fait des déclarations peu élogieuses à l’égard de son coéquipier. «Je suis arrivé ici et on m'a dit que c'était un génie. J'attends toujours de voir. Je ne sais pas si c'est plus parce qu'il ne travaille pas assez dur ou parce qu'il préfère bouder». Barton a même ajouté «Si j’étais Taarabt et que j’avais ses qualités, je travaillerais plus dur encore». Voila qui devrait laisser éclater au grand jour, les tensions latentes entre les deux hommes, après les épisodes du brassard et la polémique sur les salaires.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com