Menu

Société Publié

Prospérité et bien-être : Le Maroc ne fait pas mieux que l'année dernière

L’ONG britannique Legatum Institute a rendu public ce mercredi son classement mondial sur la prospérité et le bien-être dans le monde. Un classement où le Maroc perd une place par rapport à l’année dernière, se positionnant ainsi au 103e rang mondial sur 149 pays.

Temps de lecture: 2'
Photo d'illustration. / DR

En perdant une place par rapport à l’année dernière, le Maroc ne fait pas mieux que l’année dernière dans l’indice de la prospérité et du bien-être dans le monde, établi par l’ONG britannique Legatum Institute. Publiée ce mercredi, l’édition 2018 dudit rapport classe le Maroc à la 103e place mondiale sur 149 pays répertoriés, alors qu’il occupait la 102e place l’année d’avant, avec une progression de trois places en comparaison à 2016.

Le royaume, qui se situe juste derrière la Tunisie et devant la Tanzanie, a généralement «reculé de 8 places dans le classement depuis le début de cet indice», précise l’ONG britannique. L’indice de prospérité de Legatum Institute étant déterminé pour chaque pays à partir de neuf indicateurs, le Maroc enregistre toutefois des «meilleures performances» en ce qui concerne la sûreté et la sécurité et la qualité de l’environnement, indique-t-on de même source. Ainsi, il se classe à la 45e place mondiale pour le premier indicateur et la 55ème pour la qualité de l’environnement.

Mais le royaume enregistre son «score le plus faible pour l’indicateur de capital social». Classé 134e, il gagne «10 places» par rapport à l’année dernière, soit son «changement positif le plus important» cette année.

Pour le reste des indiques, le Maroc perd aussi 15 places dans l’indicateur de la santé, se plaçant au 91e rang mondial. Il est aussi 96e pour les performances économiques, 84e pour l'entrepreneuriat et les opportunités d'affaires, 120e mondial pour la gouvernance, 130e pour les libertés individuelles et 117e pour l'éducation. 

Le Maroc 9e dans la région MENA

Comparé à d’autres pays, le royaume se positionne à la deuxième place au Maghreb, derrière la Tunisie (102e) et devant l’Algérie (116e), la Libye (133e) et la Mauritanie (142e). Il est également au 9e rang des pays arabes, loin derrière les Emirats arabes unies, pays arabe le plus prospère (39e place mondiale) selon l’ONG Legatum. Le reste de ce podium est respectivement occupé par le Qatar (46e), Bahreïn (51e), le Kuwait (66e) et le Sultanat d’Oman (69e).

Globalement, «la région MENA a connu la plus forte baisse, principalement en raison de la dégradation des libertés individuelles et du capital social. Cette année en particulier, la région a connu une détérioration des droits fondamentaux et une baisse de l'indicateur des libertés civiles», précise les auteurs du rapport. D’ailleurs, au sein de la même région, le rapport distingue entre trois zones de prospérité.

Le Maroc arrive aussi à la 8ème place en Afrique, derrière l’Île Maurice (29e), la Namibie (70e), le Botswana (83e), le Ghana (84e), le Rwanda (95e) et le Kenya (97e).

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com