Menu

Société Publié

Tanger : Un festival sur les migrations du 5 au 10 novembre

Temps de lecture: 1'
L'édition 2017 du Festival Migrant’scène s'était déroulée à Rabat. / DR

Le Groupe antiraciste d’accompagnement et de défense des étrangers et migrants (GADEM) et la compagnie d’art DABATEAR organisent le Festival Migrant’scène Tanger 2018, du 5 au 10 novembre. Il fait écho au festival Migrant’scène initié et organisé en France depuis 2006 par la Cimade, une association qui vient en aide aux personnes étrangères dans la défense de leurs droits.

«Le festival vise à favoriser la rencontre entre les différentes populations présentes au Maroc et se veut une occasion d’échange, de partage et de réflexion autour des questions liées aux migrations, aux confluences culturelles et sur la situation spécifique du Maroc en tant que carrefour migratoire», indiquent le GADEM et DABATEAR dans un communiqué.

«Depuis la première édition, le festival met l’accent sur la diversité et la mixité qui sont présentes au sein du public, sur scène (participation d’artistes amateurs et professionnels, de personnes de différentes nationalités dans les créations et résidences) et dans l’organisation même du festival», ajoute-t-on de même source.

Le festival s’ouvrira le 5 novembre avec le vernissage de l’exposition «Migration. Récits. Mouvements», de l’artiste Amine Oulmakki, qui aura lieu à 18 heures à l’espace Tabadoul de Tanger. «L’exposition restitue la production d’une vingtaine de participant-e-s de différentes nationalités, explorant à partir de protocoles construits in situ, les possibilités du langage et de l’expression corporelle.»

Une séance de cinéma dédiée à un jeune public, ainsi que la projection d’un documentaire consacré aux trajectoires de cinq personnes migrantes dans l’enclave espagnole de Ceuta, et une table ronde seront également au programme.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com