En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une meilleure utilisation de nos services. En savoir plus.X

Société Publié Le 30/09/2011 à 18h07

« La journée nationale de l’homosexuel marocain » se tiendra le 19 octobre

L’association marocaine Kif-kif pour les LGBT (Lesbiennes, gays, bisexuels et transsexuels) refait parler d’elle. Son coordinateur général, Samir Bargachi, annonce une soirée de sensibilisation le 19 octobre prochain, et non une Gay Pride comme annoncé dans Hespress. C’est dans le Sala Cafe, un club rock à Sebta que se tiendra l’évènement.

Gay Pride aux Iles Canaries

Marquer le coup, mais sans provocation. Voilà ce qu’envisage de faire l’association Kif-Kif le 19 octobre prochain. Pour la troisième année consécutive, cette association de Lesbiennes, gays, bisexuels et transsexuels (LBGT) organise une sortie nocturne à Sebta l’occupée, comme tiennent à le préciser les organisateurs.

Rectificatif de Kif-Kif

«Cette journée nationale est destinée à célébrer l’anniversaire de Leila Amrouche, une homosexuelle marocaine qui, sous la pression et devant le déni social, a mis fin à ses jours», raconte Samir Bargachi, coordinateur général de l’association Kif-Kif, basée à Madrid. Une journée de «sensibilisation» insiste Bargachi, parce que contrairement à ce qui a été publié sur Hespress, ce n’est pas une Gay Pride. «L’article d’Hespress contient plusieurs malentendus. La journée nationale de l’homosexuel marocain est une journée sociale de sensibilisation, et non une Gay Pride, ce terme sensationnel […] qui vise à rabaisser les milliers de Marocains à tendances homosexuelles» poursuit Samir Bargachi.


Contrairement aux images de marches avec les drapeaux aux couleurs de l’arc-en-ciel, de travestis et de drag-queens et de la musique dans les rues, la journée nationale dédiée aux homosexuels marocains se tiendra discrètement dans la Sala Cafe Club, une discothèque rock située dans le centre-ville de Sebta.

Un évènement annuel

«Cette journée nationale est célébrée partout au Maroc, et nous organisons habituellement une fête pour réunir du monde», explique Samir Bargachi qui poursuit, «l’année dernière c’était à Rabat, et l’année d’avant à Marrakech. Cette année on a choisi Sebta pour des raisons purement organisationnelles».


Pour rappel, l’homosexualité au Maroc est sanctionnée par des peines privatives de liberté. Le code pénal marocain prévoit un article de loi qui punit de six mois à trois ans d'emprisonnement assortis d'une amende tous «actes licencieux ou contre nature avec un individu du même sexe».


Les festivités du 19 octobre s’ouvriront avec un discours de Samir Bargachi. Des groupes de musique marocains se produiront ce soir là au Sala Cafe Club et une distribution du magazine Mithly, mensuel édité par Kif-Kif et financé par l’Union européenne depuis le 1er avril 2010, est également au programme.

54 commentaires
Tu parles sans aucune science
Auteur : Hamza
Date : le 30 septembre 2013 à 01h14
Quand tu parle du prophète ( salahou alayhi wa salam) , il faut prier sur lui ( salahou alayhi wa salam)

ce tu dit ici est faux et vraiment blasphématoire, ce sont des paroles d ignorant. je t invite à te rapprocher des savant pour connaitre la vérité.
Ecoeurant
Auteur : Hamza
Date : le 30 septembre 2013 à 01h11
Totalement contraires à nos valeurs , les pratiques homosexuelles n ont pas à s afficher au Maroc.


triple tazzzzzzzzzzz
Auteur : Il Indio
Date : le 18 octobre 2011 à 02h48
wa ta g3ad lard a ould lmel3ouna
ach dak tde5el sidna mohamed saw fhed lmodo3 diel la pédofilie
ta ima sou9oq 5awi ou akbar mkele5 fel cora lardiya
oua ima lihoudi ma keynch ,tfo 3ala genss ki deyr
tazzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz
Auteur : Il Indio
Date : le 18 octobre 2011 à 02h44
pinche cabron
société
Auteur : bzou
Date : le 14 octobre 2011 à 20h24
Certains commentaires sont réellement décevants .Oser prétendre que le Maroc est connu pour ce genre de pratique est totalement faux .Celui qui considère un simple coup de savon sur le dos est un acte sensuel devrait à mon humble avis se faire soigner .CELUI QUI FOCALISE sur cette pratique et la considère comme unique source de plaisir c'est aussi un véritable MALADE .Délaisser les milliers ou millions de joies que nous procure la vie en échange d'une telle obsession c'est aussi UNE GRANDE MALADIE.Refuser de se soumettre aux régles qui régissent une SOCIETE qui doit en premier lieu tenir compte de l'avis de la MAJORITE est aussi une maladie .Nous n'avons pas le droit de perturber l'éducation de nos enfants ainsi que l'ordre naturel des choses .Le Maroc a d'autres priorités et doit affronter d'autres défis beaucoups plus sérieux et plus importants :l'éducation , la formation , le chomage ect ...Cette journée ne represente AUCUN intérêt pour la GRANDE MAJORITE des marocains .Que les lgbt APPRENNENT à respecter le CHOIX de la GRANDE MAJORITE des citoyens leurs vies privées ne les interessent pas , ils ont d'autres chats à fouetter .
"إن ابتليتم فاستتروا "