Menu

Politique Publié

Gouvernement : Le RNI, le MP, l'USFP et l'UC mènent une nouvelle fronde contre El Othmani

Alors que la passe d’arme de fin septembre entre le PJD et le RNI est encore dans les mémoires, voilà que la majorité gouvernementale est engluée dans une nouvelle crise.

Temps de lecture: 2'
Le chef du gouvernement Saâdeddine El Othmani. / DR

Les crises au sein de la majorité gouvernementale se suivent et se ressemblent. La dernière en date résulte de la décision unilatérale et de dernière minute, du secrétariat général du PJD pour présenter un candidat à l’élection de la présidence de la Chambre des conseillers. Une initiative qui a déplu à ses alliés du gouvernement, à savoir le RNI, le MP, l'USFP et l'UC. 

Ces quatre formations de la majorité, visiblement très remontées contre Saâdeddine El Othmani, veulent que le chef du gouvernement explique l’initiative de ses «frères». Les six composantes de la coalition gouvernementale auraient convenu, début octobre, de laisser le poste à l’opposition, le PAM ou l’Istiqlal. En l’absence d’explications de la part du secrétaire général de la Lampe à ses alliés, la réunion de la coalition du mercredi 17 octobre prévue à la résidence du chef du gouvernement, a été reportée à une date ultérieure.

La version Driss Lachgar qui diverge de celle du PJD

Cette nouvelle fracture dans le corps de la majorité est du pain béni pour le premier secrétaire de l’USFP, qui a pu ainsi sortir de l’ombre. Dans une répartition des rôles entre les quatre partis ayant soutenu la candidature de Hakim Benchemmach contre celle du PJDiste Nabil Chaikhi, Driss Lachgar tire à boulets rouges sur la position du PJD. Dans des déclarations à Hespress, le tribun a reproché aux islamistes leur volte-face. «Il aurait été nécessaire de nous informer parce que nous gérons des groupes parlementaires», a-t-il souligné.

Le choix de Lachgar de porter la voix des quatre partis est judicieux. Il évite ainsi à un ministre du cabinet El Othmani de remplir cette mission avec ses conséquences sur une majorité déjà fragilisée par tant de divisions.                  

Au lendemain de la sortie du premier secrétaire de l’USFP, le PJD a répliqué. Sous couvert d’anonymat, une «source autorisée» au sein de la Lampe a apporté un démenti aux propos de Driss Lachgar, rapporte Aljarida24. Selon cette version, El Othmani ne s’est pas prononcé sur l’option de laisser la présidence de la Chambre des conseillers au PAM, arguant qu’il faille d’abord consulter le secrétariat général de son parti sur ce sujet.

La même source a révélé quelques détails sur la réunion de la majorité du début octobre, affirmant que c’est Driss Lachgar qui aurait plaidé pour la candidature du secrétaire général du Tracteur à la présidence de la Chambre des conseillers. Et d’ajouter que les secrétaires généraux du RNI, du MP et de l’UC auraient même approuvé son choix.

Article modifié le 2018.10.20 à 00h47

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
MahkamaGate