Menu

Société Publié

Indice du capital humain : Le Maroc derrière l’Algérie et la Tunisie, selon la Banque mondiale

Le royaume récolte les dernières places du classement dans le monde arabe, derrière des pays tels que la Jordanie, la Palestine ou encore le Liban.

Temps de lecture: 2'
Photo d’illustration / Ph. DR.

La Banque mondiale a dévoilé, jeudi 11 octobre à Bali, son nouvel indice du capital humain (HCI) dans le cadre des Assemblées annuelles des institutions de Bretton Woods. Ce dernier mesure la quantité de capital humain qu’un enfant né aujourd’hui peut espérer atteindre à l’âge de 18 ans. Il permet de se faire une idée sur la productivité de la prochaine génération de travailleurs par rapport à des standards d’éducation et de santé.

D’après l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), le capital humain «recouvre les connaissances, les qualifications, les compétences et les autres qualités d’un individu qui favorisent le bien-être personnel, social et économique». 

Sur les 157 pays évalués par la Banque mondiale, le Maroc est classé 98e. Dans le monde arabe, le royaume se situe derrière Bahreïn (47e), les Emirats Arabes Unis (49e), Oman (56e), le Qatar (60e), l’Arabie saoudite (73e), le Koweït (77e), la Jordanie (79e), la Palestine (82e) et le Liban (86e). De plus, le Maroc se situe au troisième rang en Afrique du Nord, derrière l’Algérie (93e) et la Tunisie (96e), mais devant l’Egypte (140e) et la Mauritanie (150e).

93% des Marocains de 15 ans vivront jusqu’à 60 ans

L’indice s’articule autour de cinq indicateurs : la probabilité de survie jusqu’à l’âge de cinq ans ; le nombre d’années durant lesquelles l’enfant devrait être scolarisé ; les résultats scolaires des élèves par rapport à la moyenne mondiale ; le taux de survie des adultes (à partir de l’âge de 15 ans, ceux qui vivront jusqu’à 60 ans) ; la proportion des enfants qui n’accuseront pas de retards.

Selon les statistiques fournies par la Banque mondiale, le Maroc marque 0,50 point sur 1. Le développement humain profite plus au développement des filles que celui des garçons, le HCI pour les filles étant de 0,51 points contre 0,47 pour les garçons.

L’institution financière indique que 98 enfants nés au Maroc sur 100 atteignent l’âge de cinq ans. Par ailleurs, un enfant scolarisé dès l’âge de quatre ans peut espérer étudier durant une moyenne de 10,6 ans. En termes de résultats scolaires, les élèves marocains récoltent un score de 367, sur une échelle où la note de 625 représente un niveau avancé et 300 le niveau minimal.

Par ailleurs, la Banque mondiale souligne que 93% des Marocains de 15 ans vivront jusqu’à 60 ans. Cette statistique relève d’une approche approximative de l’éventail de problèmes de santé mortels et non mortels qu’un enfant né aujourd’hui pourrait rencontrer à l’âge adulte dans les conditions actuelles. Enfin, 15 enfants marocains sur 100 présentent un retard de croissance et sont susceptibles d’être exposés à des limites cognitives et physiques à vie.

Globalement, le classement est respectivement dominé par Singapour, la Corée du Sud, le Japon, Hong Kong et la Finlande. En revanche, le Tchad (157e), le Sud-Soudan (156e), le Niger (155e), le Mali (154e) et le Libéria (153e) récoltent les dernières places du classement.

L’évaluation du HCI contribue à la santé et à l’éducation au regard de la productivité et des revenus de la génération à venir. L’indice permet également d’évaluer le revenu auquel celle-ci renonce en raison de la pénurie de capital humain et, surtout, la manière dont elle peut transformer ces pertes de gains en agissant dès aujourd’hui.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com