Menu

Article

Le Maroc et l'UE : Les pêcheurs marocains et espagnols, pour un accord rapide

Les professionnels de la pêche du Maroc et de l’Espagne n’apprécient pas les lenteurs des tractations pour étendre l’accord de pêche qui lie le Maroc à l’Union européenne. Face aux responsables de la direction générale du Commerce de la Commission européenne, ils ont appelé à lever les obstacles politiques qui retardent la signature d’un nouvel accord de pêche. Un consensus qui n’est pas de mise sur les questions liées à l’agriculture.

Publié
Pêcheurs à Essaouira
Temps de lecture: 2'

Les pêcheurs marocains et espagnols tentent de mettre la pression sur les responsables de l’UE afin de parvenir au renouvellement de l’accord de pêche entre le royaume et l’UE. Ce mardi 20 septembre, ils ont ensemble fait le déplacement à la direction générale du Commerce de la Commission européenne pour se faire entendre. Ces professionnels fustigent les blocages politiques qui retardent l’extension et la signature d’un nouvel accord.

«Ce sont les questions politiques qui posent problème», a regretté Pedro Maza, vice-président de la Confédération de la pêche espagnole. Certains parlementaires européens brandissent toujours le dossier du Sahara, empêchant ainsi les discussions d’évoluer à un rythme plus rapide.  Un retard qui plonge le secteur dans le scepticisme, ajoute Pedro Maza.

Aux yeux de ces professionnels, le prochain accord devrait toutefois être «moins cher, plus rentable et plus durable», contrairement à celui actuellement en vigueur jusqu'en février 2012. En effet, différents rapports ont pointé du doigt son coût élevé pour l’UE (36,1 millions d'euros par an)  et ses effets dévastateurs sur les ressources halieutiques marocaines. D’ailleurs,  la Fédération de la pêche maritime et de l'aquaculture au Maroc a insisté sur la nécessité de concentrer les efforts sur la protection d’espèces menacées telles que  l’espadon ou le thon rouge.

Oui à la pêche, non à l'agriculture

Si Marocains et Espagnols sont sur la même longueur d’ondes en ce qui concerne l’accord de pêche,  leurs positions sont très loin d’être communes dans le domaine agricole. Là aussi, ce sont des questions d’ordre politique qui bloquent l’adoption de l’accord agricole selon les agriculteurs marocains. Non sans faire comprendre que ce sont les députés espagnols qui sont à l’origine de ce blocage, en raison de l’opposition des agriculteurs de la péninsule ibérique. Les homologues marocains appellent Rabat à profiter de l’accord de pêche pour faire pression sur ses voisins européens afin de faire avancer le dossier agricole. Drôles de partenaires !

Au diable les hypocrites .
Auteur : Le vrai de vrai
Date : le 21 septembre 2011 à 18h26
Pêchons nous-mêmes, et équipons nous avec des bateaux de pêche aussi performants que les bateaux espagnoles, ou sinon faisons appel aux japs ou à d'autres pays professionnels de la pêche pour clouer le bec aux prétentieux.
Le Maroc n'a pas besoin de se soumettre aux exigences d'autres pays dont il ne dépend pas politiquement, il est libre d'utiliser son bien, comme bon lui semble, et ce ne sont pas les fonctionnaires de la CE qui vont nous en empêcher.
Ils n'ont qu'à commencer à résoudre leurs propres problèmes d’endettement de certians de leurs membres avant de s’ingérer dans les affaires économiques du Maroc.
Avec leur politique, ils cherchent à mettre en difficultés les pêcheurs espagnoles dont leur pays déjà ruiné et le Maroc.
Le marché du poisson est très demandeur dans le monde entier, et dans le pays.
Quant au marché de l'agriculture des produits marocains vers l'Europe, ce n'est qu'une goute d'eau par rapport à ce qu'on importe de l'Europe, il faut leur exporter 10kgs de courgettes pour leur acheter un bic!
Au diable les hypocrites
Dernière modification le 21/09/2011 18:32
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com