Menu

Politique Publié

Maroc/Pays-Bas : De la diplomatie parlementaire contre les tensions sur le Rif ?

Pour mettre fin aux tensions nées depuis le déclenchement des manifestations du Hirak du Rif, le Maroc semble miser sur la diplomatie parlementaire. Cette semaine, des parlementaires marocains se sont rendus aux Pays-Bas pour discuter notamment de cet épineux dossier.

Temps de lecture: 2'
Des députés marocains et néerlandais lors d'une mission des parlementaires marocains aux Pays-Bas. / Ph. Facebook Amine Maelanine

Des membres du Parlement marocain se trouvent actuellement aux Pays-Bas dans le cadre d’une mission parlementaire. Jeudi soir, la députée du PJD et membre de la Commission des affaires étrangères, des affaires islamiques et des Marocains résidant à l’étranger, Amina Maelainine a indiqué sur sa page Facebook avoir rencontré la présidence de la deuxième chambre du Parlement néerlandais ainsi que les commissions des Affaires étrangères et des affaires sociales.

«Les relations avec les Pays-Bas ont connu des tensions successives dernièrement suite aux événements d’Al Hoceima», écrit la députée parlementaire. Celle-ci rappelle que la majorité des Marocains installés dans ce pays, au nombre de 400 000 personnes, sont originaires du Rif.

«Nous avons répondu aux questions des parlementaires néerlandais concernant plusieurs dossiers, dans le cadre du respect de la souveraineté interne, d’autant que plusieurs données dont ils disposent sont soit fausses, soit exagérées.»

Amina Maelainine

L’élue du parti de la Lampe conclut son statut en soulignant la «nécessité de multiplier les campagnes de communication et la vigilance, surtout que l’image de ‘‘modèle exceptionnel dans la région’’ commence à être impactée».

Ce vendredi, un communiqué de la chambre basse du Parlement indique que les représentants de plusieurs commissions parlementaires composent la délégation qui s'est rendue aux Pays-Bas depuis le 26 septembre. Cette mission vise à «développer les relations parlementaires et discuter des moyens de renforcer la coopération bilatérale entre le Maroc et les Pays-Bas», poursuit le communiqué qui précise que la mission s'achèvera samedi 29 septembre. 

Relations tumultueuses à la suite du Hirak

Depuis l’éclatement des manifestations dans le cadre du Hirak du Rif, né au lendemain du décès de Mohcine Fikri, les relations entre le Maroc et les Pays-Bas ont été fortement impactées. Le royaume a même battu le record de convocations de l’ambassadeur néerlandais à Rabat.

La dernière en date est intervenue le 7 septembre. Le Maroc a exprimé son «rejet catégorique et vigoureux» d’un rapport du chef de la diplomatie néerlandaise sur le Hirak du Rif. La veille, devant le Parlement de son pays, Stef Blok avait présenté un rapport écrit sur le mouvement de contestations, les vagues d’arrestations et les conditions d’incarcération des détenus du Hirak du Rif. Un document dicté par la volonté de certains partis néerlandais qui portent un intérêt particulier aux détenus du Hirak du Rif. Même à la veille de l’interdiction, par les autorités marocaines, de l’accès à Al Hoceima à deux journalistes néerlandais, les parlementaires avaient saisi leur chef de la diplomatie pour «faire pression sur le Maroc».

Samedi 30 juin, suite aux peines prononcées contre les figures de proue du Hirak rifain, le Maroc avait convoqué l’ambassadeur néerlandais afin de dénoncer les propos tenus le 28 juin par Stef Blok lors d’un débat parlementaire. Au lendemain des verdicts, un parti néerlandais avait demandé la convocation de l’ambassadeur du Maroc aux Pays-Bas pour lui parler «de manière stricte» des lourdes peines prononcées à l’encontre de Nasser Zefzafi et d’autres leaders du mouvement de contestation.

Article modifié le 28.09.2018 à 14h07

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
MahkamaGate