Menu

Politique Publié

Depuis New York, le Maroc plaide pour une réforme du Conseil de paix et de sécurité

Temps de lecture: 1'
Siège de l'Union africaine à Addis Abeba, en Ethiopie. / Ph. DR

A l’occasion d’une réunion ministérielle des pays membres du Conseil de paix et de sécurité, tenue le 24 septembre à New York, le Maroc a plaidé pour une réforme de l’instance de l’Union africaine.

«Il est impératif de procéder à une réforme effective du CPS ; pilier principale de l’Architecture Africaine de Paix et de Sécurité qui détient des éléments importants de réponse aux facteurs d’instabilité dans le continent africain», a déclaré le ministre marocain des Affaires étrangères.

Le chef de la diplomatie a puisé dans le rapport du président rwandais, Paul Kagamé, quelques propositions devant assurer une amélioration de l'action du CPS, telles la «révision des membres de l’organe» ou  le «renforcement des méthodes de travail» du Conseil.

Nasser Bourita a, par ailleurs, mis en garde contre «toute tentative d’instrumentalisation politique» du Fonds pour la paix du CPS de l’UA, destiné à financer 25% des opérations de soutien à la paix. «Le Maroc continuera à œuvrer pour le renforcement de la transparence et l’amélioration des méthodes de travail du CPS en mettant à la disposition de cet organe, sa riche expérience dans les opérations de maintien de la paix, en matière de consolidation de la paix, de lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent», conclut le chef de la diplomatie marocaine.

Pour rappel, le Maroc a officiellement adhéré au Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine le 31 mars 2018 pour un mandat de deux ans.                                                              

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
MahkamaGate