Menu

Média Publié

Maroc : Le ministère de tutelle menace les médias électroniques

Temps de lecture: 1'
Mohamed Laaraj, ministre de la Culture et de la communication / Ph. DR.

Le ministère de la Culture et de la communication – Département de la Communication a appelé les médias électroniques à veiller sur la mise en place des dispositions de la loi relative à la presse et à l’édition, concernant les informations et les allégations fausses contenues dans les commentaires en lien avec un article.

Dans ce sens, un commniqué parvenu samedi à Yabiladi évoque une démarche «saine». Selon le ministère, celle-ci vise à asseoir «les acquis juridiques et des règles légales relatives au département, à travers la mise en œuvre des dispositions de lutte contre les fausses nouvelles et les faits inexacts».

Pour ce faire, le département appelle les directeurs de sites d’information à filtrer, bloquer et retirer les commentaires de leurs lecteurs / utilisateurs, s’ils reconnaissent dans ces contenus de fausses informations ou des messages porteurs de faits erronés. A défaut de ce tri, la responsabilité juridique du support concerné sera enclanchée, pénalisant ainsi les rédactions sur des contenus non-journalistiques et extérieurs à l’équipe éditoriale.

En effet, l’usage a fait jusque-là que les portails d’information signalent expressément que les commentaires des utilisateurs engagent uniquement l’opinion et la responsabilité de ces derniers, voire qu’ils ne reflètent aucunement la ligne éditoriale du site et les point de vue de ses journalistes. Désormais, le ministère de tutelle évoque l’article 32 du Code de la presse et de l’édition quant au principe de la liberté et de la responsabilité des directeurs de publication face aux contenus constituant «un crime au regard de la loi».

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com