Politique Publié

Un message royal redonne du souffle aux revendications des chrétiens marocains

Temps de lecture: 1'
DR

Du 10 au 12 septembre, la ville de Fès a accueilli une conférence internationale sur le dialogue des cultures sous le thème : «Altérités en questions». L’événement a connu la lecture par Mustapha Ramid, ministre d’Etat chargé des droits de l’Homme, d’un message royal adressé aux participants. Le souverain a rappelé notamment que «les chrétiens de passage ou résidant au Maroc ont toujours bénéficié du droit d’exercer leur culte dans les églises. Certains de nos Ancêtres les Sultans avaient même fait don d’un lot de terrain pour la construction d’une église qui, aujourd’hui encore, accueille des fidèles.»

Profitant du message royal, la Coordination des Marocains Chrétiens vient de publier un communiqué réitérant les revendications des convertis. Ils réclament notamment la reconnaissance de leurs droits à se marier, à inhumer leurs coreligionnaires selon les préceptes de leurs croyances confessionnelles, exigent également aux services du ministère de l’Intérieur d’autoriser les prénoms chrétiens et d’accorder à leurs enfants le droit de ne pas suivre les cours d’éducation islamique. 

L’ONG a, par ailleurs, couvert d’éloges la teneur du message royal du 10 septembre, soulignant que le roi Mohammed VI est «le commandeur des croyants». En novembre 2016 alors qu’il effectuait une visite officielle à Madagascar, le souverain avait en effet déclaré dans une interview accordée à des médias malgaches qu’il est «le commandeur de tous les croyants, des croyants de toutes les religions».

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com