Menu

Article

TGV : Sarkozy se rendra au Maroc pour le lancement du chantier

Le président français Nicolas Sarkozy a fait savoir, ce matin, qu’il prévoyait de se rendre au royaume, fin septembre, pour inaugurer le chantier du TGV Casablanca-Tanger. Cette visite réaffirme l’importance de ce projet dont le coût d’investissement global du Maroc s’élève à 33 milliards de dirhams. Sa mise en service est prévue pour 2015.

Publié
DR
Temps de lecture: 2'

«Je serai à la fin du mois au Maroc avec sa majesté le roi Mohammed VI pour poser la première pierre du TGV Rabat-Casablanca-Tanger que nous allons réaliser», a fait savoir Nicolas Sarkozy aujourd’hui, jeudi 8 septembre. Le président français a annoncé la nouvelle, lors d’un discours prononcé au cours de l’inauguration du premier tronçon de la ligne de chemin de fer à grande vitesse Rhin-Rhône, dans l’est de la France, rapporte l'agence AFP.

En octobre 2007, Nicolas Sarkozy avait fait le déplacement pour la signature de l’accord portant sur la conception, la construction et l’entretien de la ligne TGV. A noter que le roi Mohammed VI était également présent lors de la cérémonie de signature.

L'annonce de cette visite officielle, la deuxième du président français au Maroc, confirme encore une fois l’importance accordée à ce projet, par chacun des gouvernements français et marocain. Si ce projet dotera le Maroc de son premier train à grande vitesse, il devra surtout permettre à la France de refléter son savoir-faire, notamment à l’étranger.

 «Le train… c’est la France»

Lors de son déplacement dans le Doubs, Nicolas Sarkozy n’a pas manqué de rappeler les nombreuses compétences de la république en matière de ferroviaire. «Le train n'appartient à aucun, à aucune faction. Le train, c'est la France», s’est félicité le chef du l’Etat français. «La France dispose d'une des industries ferroviaires les plus performantes au monde (..), je vous confirme que nous allons investir comme jamais dans le ferroviaire», a-t-il rajouté.

Le Maroc, pour sa part, a prévu un investissement total de 33 milliards de dirhams, pour financer le projet du TGV. Le groupe français Alstom avait signé, en décembre dernier, une convention pour fournir 14 rames de TGV au gouvernement marocain, contre la somme de 400 millions d’euros, soit plus de 4,5 milliards de dirhams.

Avec une vitesse annoncée de 350 kilomètres par heure, la durée de trajet entre Tanger et Casablanca sera réduite à 2 heures 10 minutes, au lieu de 5 heures 45 minutes. Sa mise en exploitation est prévue pour l'année 2015.

Voilà pourquoi Sarkozy se rend au Maroc,il fait comme ses prédecesseurs.......
Auteur : pouic2011
Date : le 11 septembre 2011 à 11h43
Dominique de Villepin m’appelle et me dit qu’il m’attend le soir même dans son bureau. Ce soir-là, à l’Elysée, il y a Jacques Chirac. Le président me demande de reprendre le flambeau avec Villepin… Et souhaite que je l’initie à ce que nous faisions avec le "Doyen", comme j’appelais Foccart.

C’est-à-dire?
Pendant trente ans, Jacques Foccart a été en charge, entre autres choses, des transferts de fonds entre les chefs d’État africains et Jacques Chirac. Moi-même, j’ai participé à plusieurs remises de mallettes à Jacques Chirac, en personne, à la mairie de Paris.

Directement?
Oui, bien sûr. C’était toujours le soir. "Il y a du lourd?" demandait Chirac quand j’entrais dans le bureau. Il m’installait sur un des grands fauteuils bleus et me proposait toujours une bière. Moi qui n’aime pas la bière, je m’y suis mis. Il prenait le sac et se dirigeait vers le meuble vitré au fond de son bureau et rangeait lui-même les liasses. Il n’y avait jamais moins de 5 millions de francs. Cela pouvait aller jusqu’à 15 millions. Je me souviens de la première remise de fonds en présence de Villepin. L’argent venait du maréchal Mobutu, président du Zaïre. C’était en 1995. Il m’avait confié 10 millions de francs que Jacques Foccart est allé remettre à Chirac. En rentrant, le "Doyen" m’avait dit que cela s’était passé "en présence de Villepinte", c’est comme cela qu’il appelait Villepin. Foccart ne l’a jamais apprécié… Et c’était réciproque.
Le JDD a publié cet article sur les Chefs d'Etat Africains aucune exeption faite,notre Pays y est impliqué et si tous les projets et infrastructures sont signés c'est du donnant donnant.
Le Maroc monte, monte, monte...
Auteur : Le vrai de vrai
Date : le 10 septembre 2011 à 23h46
On mélange tout dans certians commentaires!
Le TGV est le TGV, et les routes sont les routes, chaque chose à sa place, il ne faut pas confondre les choux avec les carottes.
Le Maroc est un chantier à ciel ouvert, les travaux se font partout, et chaque chose en son temps.
Le TGV est un moyen de transport très important pour son confort, sa rapidité et pour l'écologie, il vaut mieux prendre ce train que l'avion ou la voiture.
Ce train rapide permettra aux hommes d'affaires, aux touristes et à tous les voyageurs un gain de temps considérable avec moins de stress pour leurs déplacements.
Le TGV au Maroc est une excellente affaire, et il ne faut cracher pas dans sa soupe!
Le Maroc monte, monte, monte....
tanger med
Auteur : manshal18
Date : le 10 septembre 2011 à 21h08
bien répondu sakki!!!!!!!!!!!
c vrai qu'il faut regarder le coté positif des choses!!!
REPONSE AU PETI CHEVREUL
Auteur : LAHLOU42
Date : le 10 septembre 2011 à 15h23
sache mon petit que le Maroc est un des rare pays en Afrique qui honore toujours mais alors la toujours ses dettes ,et pour le TGV il est pratiquement déjà financé , et que la france n'a jamais fait de cadeau a qui se soit , elle peut donner de la main gauche et elle reprends beaucoup mais vraiment beaucoup de la main droite oh peti chevreul
les points sur les i
Auteur : moumen2
Date : le 10 septembre 2011 à 13h53
mon chers petit

si je comprends ton resonnement il faut croise les bras
et attendre que ca se passe c'est vrai le tgv est payant alors le dos d'un ane est gratuit n'est ce pas

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com