Menu

Politique Publié

Allemagne : le racisme et l’antisémitisme affichés du NPD

Les affiches controversées du parti néo-nazi allemand, NPD, ont été finalement autorisées hier. Ces affiches au cœur de la polémique depuis mi-août dernier ont été jugées clairement racistes et antisémites. Mais le tribunal administratif de Kreuzberg, qui est derrière cette décision, estime qu’on ne peut pas affirmer de manière «objective» qu’il s’agit d’un «délit constitué». Retour sur cette sombre affaire.

Temps de lecture: 2'
DR

Des hommes à la peau mate, dont l’un à la tête enturbannées, et une femme voilée sur un tapis volant, et l’expression on ne peut plus claire «Bon retour à la maison !». Voilà ce qu’on peut voir sur une des affiches placardées par le parti néo-nazi allemand, NPD, à Berlin en vue des élections du 18 septembre prochain. Sur l’autre affiche on peut voir le président du parti, Udo Voigt, sur une moto avec l’expression «Gas Geben !» qui veut dire «Plein gaz !». Le NPD avait même poussé le bouchon jusqu’à coller l’affiche électorale devant l’entrée principale du musée juif.

«Plein gaz !» pour les élections du 18 septembre

Le maire de l’arrondissement berlinois où se situe le musée juif, Franz Schulz, avait appelé cela de la «provocation». Les autorités du district de Kreuzberg qui estimaient que ces affiches étaient un clair appel à la haine raciale et une «apologie du national-socialisme» n’avaient pas tardé à retirer ces deux pancartes.
Mais malgré l’indignation générale, ces affiches ont aujourd’hui été officiellement autorisées par le tribunal administratif allemand de Kreuzberg. «Objectivement», ces affiches ne peuvent pas être considérées comme des «délits constitués», selon le tribunal. Car, si l’affiche «Plein gaz !» évoque le souvenir des chambres à gaz du régime hitlérien, le tribunal juge que l’accroche est également une «expression populaire incitant à l’accélération des prises de décisions politiques. […] En cas de formules à sens multiples, il ne revient pas au tribunal de ne prendre en compte qu’un éventuel sens répréhensible».

Avant le tapis volant, un mouton noir

Qu’elle soit accrochée devant le musée juif, par un parti dont le président a été condamné en 2004 pour avoir qualifié Hitler de «grand homme» n’en oriente pas le sens pour autant pour le tribunal.
L’affiche anti-immigration n’est pas non plus une première. Se basant, en 2007, sur une affiche de l’UDC (parti suisse de droite) qui représente des moutons blancs chassant d’un coup de talon un mouton noir hors du territoire suisse, le NPD, avait fait sa propre version avec le logo du parti.

Le jugement du tribunal de Kreuzberg est susceptible d’appel, mais les élections auront lieu le 18 septembre, et ces affiches ont largement fait parler du NPD, parti ouvertement raciste, antisémite et révisionniste, qui comptait de 6 à 7 000 adhérents en 2009.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com