Menu

Politique Publié

Fermeture de la frontière de Melilla : Le PP exige la comparution du chef de la diplomatie espagnole

Temps de lecture: 1'
Carmen Dueñas, députée du PP à Melilla. / Ph. DR

Le projet du Parti populaire (PP) de surfer sur la fermeture par le Maroc de la frontière commerciale avec Melilla se précise. Hier, le groupe des députés de la formation de droite (opposition) a demandé la comparution «urgente» du ministre espagnol des Affaires étrangères, Josep Borell, en vue de l’examen de cette question, indique l’agence Europa Presse.

Prenant le relais du président de la ville, Juan José Imbroda, la députée du PP à Melilla, Carmen Dueñas a estimé que la décision du royaume est «une gifle diplomatique envers l’Espagne [et] cela ne fait aucun doute que Sanchez n’est pas respecté au Maroc».

Le PP exige du chef du gouvernement espagnol d’agir «rapidement» par des «actions diplomatiques» en vue d’une «solution urgente» à ce que le parti de Pablo Casado qualifie de «déloyauté manifeste de la part du pays voisin à la collaboration historique avec Melilla».

Le nouveau président du PP est attendu dans les prochains jours à Melilla, une ville où la droite classique est populaire.

Entre le 31 juillet et le 1er août, le Maroc a procédé à la fermeture de sa frontière commerciale avec l’enclave espagnole de Melilla. «Un affront à la souveraineté espagnole», a estimé lundi Juan José Imbroda, président de Melilla, qualifiant de «grave préjudice et perte» pour l’économie locale, la mesure prise par l’Administration des douanes et impôts indirects (ADII).

Les conteneurs, souhaitant entrer au Maroc à partir de l’enclave espagnole, sont désormais appelés à passer par le port de Bni N’sar, mitoyen de Bab Melilla.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
MahkamaGate