Menu

Transports Publié

Royal Air Maroc : La direction et les pilotes enterrent la hache de guerre

Royal Air Maroc annonce ce mardi soir avoir conclu un accord avec l’Association marocaine des pilotes de ligne, mettant ainsi fin à une crise sociale qui dure depuis fin juillet.

Temps de lecture: 2'
Photo d'illustration. / DR

Fin de la crise sociale au sein de la RAM. Moins de quatre semaines après le déclenchement du bras de fer au sein de Royal Air Maroc, opposant la direction aux membres de l’association marocaine des pilotes de ligne (AMPL), les deux parties ont fini par trouver un arrangement.

Dans un communiqué parvenu à Yabiladi ce mardi soir, la direction de la compagnie aérienne nationale affirme avoir conclu un «accord regroupant les points de convergence et réinstaurant le climat de confiance», avec les pilotes.

Les deux parties «se félicitent de la conclusion de l’accord (…) et expriment leurs sentiments de gratitude et de remerciements aux usagers de Royal Air Maroc pour leur fidélité à la compagnie nationale», poursuit le communiqué.

«La RAM et l’AMPL soulignent leur engagement à œuvrer ensemble à l’amélioration de l’expérience client pour les passagers de la compagnie. Le haut niveau de professionnalisme des pilotes, leur rigueur, et leur sens du devoir sont des atouts pour Royal Air Maroc. Ils contribuent, avec l’ensemble des femmes et des hommes de la compagnie, à servir la vocation de porte-drapeau de la RAM.»

Communiqué de Royal Air Maroc

Une crise qui dure depuis le 20 juillet

Les deux parties affirment être conscientes «des enjeux majeurs économiques et sociaux du pays, et du rôle essentiel du tourisme dans les efforts de développement» mais aussi de «l’importance du corps professionnel des pilotes de ligne et de l’impérieuse nécessité de lui maintenir des conditions de travail optimales en rapport avec son environnement professionnel particulier».

Cette issue de crise intervient alors que la compagnie nationale avait annoncé, le 19 juillet dernier, que ses vols devaient connaître, dès le 20 juillet, des perturbations suite à «une grève des pilotes de ligne». Depuis, plusieurs dizaines de vols avaient été retardés ou annulés au moment où les discussions entre la direction et l’AMPL avaient été rompues. La crise avait menacé l’opération Marhaba 2018 avec le retour des centaines de milliers de Marocains résidant à l’étranger. Elle avait aussi fait l’objet de questions adressées par des parlementaires à Mohamed Sajid, ministre du Tourisme, du transport aérien, de l'artisanat et économie sociale.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com