Menu

Sport Publié

Mondiaux d’athlétisme : Le Maroc rentre bredouille de Daegu

Comme à Berlin, en 2009, le Maroc n’a ramené aucune médaille des championnats du monde d’athlétisme de Daegu, en Corée du Sud, qui ont pris fin dimanche 4 septembre. Un bilan peu flatteur à quelques mois des Jeux Olympiques de Londres.

Temps de lecture: 2'
Des efforts, mais pas de médaille pour Amine Laalou (centre) et les autres Marocains de Daegu

Entre le 27 août et le 4 septembre 2011, la vingtaine d’athlètes marocains engagés dans les compétitions de Daegu, devait effacer le triste souvenir des mondiaux de Berlin où le Maroc n’avait pas obtenu le moindre podium. Au moment de dresser le bilan de Daegu 2011, la mission se révèle un échec.

Les meilleurs athlètes marocains de ces Mondiaux ont manqué de peu une place sur le podium. Abderrahime Bouramdane, Yahya Berrabah, et Btissam Lakhouad ont terminé à la quatrième place, dans les épreuves respectives du Marathon, du saut en longueur et du 1500 mètres féminin.

Le 1500 mètres masculin, qui a longtemps porté les meilleures chances de médaille pour le Maroc, n’a plus aussi fière allure qu’au temps d’Hicham El Guerrouj ou Said Aouita. Sur cette épreuve, Abdelaati Iguider et Mohammed Moustaoui qualifiés pour la finale, terminent respectivement 5e et 6e.  Amine Laalou, annoncé avant ces mondiaux comme le meilleur espoir de médaille pour le Maroc, est éliminé en demi-finale. Hanane Ouhaddou, qui a fini 8e  sur 3000 m steeple dames, était la sixième athlète marocaine à participer à une finale des mondiaux de Daegu. Pour les autres athlètes, l’aventure sud-coréenne n’a pas dépassé le cadre des qualifications.

L’athlétisme marocain à la traine

En 2007, Hasna Benhassi, grâce à sa médaille d’argent sur 800 mètres féminin, permettait au Maroc de remporter sa seule médaille lors des Mondiaux d’athlétisme d’Osaka. Cette médaille a été la dernière décrochée par le Maroc en Championnats du monde.

En 2009, à Berlin, aucun Marocain n’est présent sur le podium, ce qui n’était plus arrivé depuis les Mondiaux de Stuttgart en 1993. En 2011, le bilan sur la forme est le même, mais, dans le fond, il y a un léger mieux, car à Berlin la meilleure performance marocaine était la 5e place d’Amine Laalou sur 800 mètres.

Ce léger mieux donne matière à un «bilan positif» pour Abdelkader Kada, coordinateur de la commission technique de la Fédération royale marocaine d’athlétisme. A moins d’un an des Jeux Olympiques de Londres, peut-on, toutefois, espérer de meilleures performances que lors des Olympiades de Pékin ? Le Maroc y avait obtenu 2 médailles : l’argent grâce à Jaouad Gharib dans le marathon masculin et le bronze grâce à Hasna Benhassi sur le 800 mètres féminin.

Une conséquence logique
Auteur : doncarlos
Date : le 06 septembre 2011 à 02h49
Le sport ne peut pas être soustrait du reste. Ce qui a plus progressé dans le monde du sport ces 2 dernières années c'est le marketing du ministère (Tabbala w dkaykiya) et la com stérile. Ils veulent professionnaliser le foot ! mon oeil. Ils croient que le professionalisme se limite à la recherche de quelques sponsors à gauche et à droite et l'affichage publicitaire. Eh non! il faut commencer par la base. Dites-moi combien de terrain de jeux survivent encore dans les quartiers des différentes villes ? En ce qui concerne celui où je suis né, AUCUN, ZERO, au moment où il y avait au moins 4 pendant mon enfance. Tout a été vendu et construit. Comment voulez-vous former les poulins ?
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com