Menu

Sport   Publié

En 1986, les Lions de l'Atlas s'imposaient face aux Portugais au Mondial du Mexique

L’histoire se répétera-t-elle ce mercredi avec une victoire des Lions de l’Atlas sur les Quinas portugais ? En 1986, les coéquipiers de Zaki, Krimau, Khairi et El Haddaoui réalisaient déjà un exploit en battant le Portugal (3-1) lors du premier tour de la Coupe du monde organisée au Mexique. Nostalgie.

Temps de lecture: 3'
Abdelmajid Dolmy (g) lors du match face au Portugal au Mondial 1986 au Mexique. / Ph. AFP

Alors que les Marocains retiennent leur souffle à la veille du match opposant les Lions de l’Atlas contre les Quinas portugais, prévu ce mercredi en début d’après-midi, certains se souviennent sans doute de la rencontre des deux équipes lors du Mondial de 1986 organisée au Mexique. Tout commence lors des matchs de la Coupe d’Afrique de 1986 lorsque le Maroc bat la Sierra Leone au premier tour de la CAN.

Deuxième pays à représenter l’Afrique pour le Mondial 1986

Les coéquipiers du mythique Abdelkrim Merry Krimau s’imposeront ensuite face au Malawi, les Pharaons égyptiens et enfin les Chevaliers de la Méditerranée libyens, décrochant ainsi leur ticket pour la Coupe du monde organisée, cette année-là, au Mexique pour la deuxième fois après l’édition de 1970. Les Lions de l’Atlas étaient alors le deuxième pays à représenter le continent africain, aux côtés des Fennecs algériens et le troisième pays arabe prenant part à l’événement mondial avec les Lions irakiens de Mésopotamie. Une deuxième participation du Maroc à cette grand-messe footballistique qui marquera les esprits et constituera la meilleure performance du Onze national jamais réalisée en Coupe du monde.

L'équipe nationale de 1986. / Ph. DRL'équipe nationale de 1986. / Ph. DR

Menée sous la supervision de l’entraîneur brésilien José Faria, l’équipe nationale était formée par des légendes du football national, à l’exemple de Badou Zaki, Abdelkrim Merry Krimau, Abderrazak Khairi, Mohamed Timoumi ou encore Mustapha El Haddaoui. Sur les 17 joueurs convoqués par le sélectionneur national, douze Lions de l’Atlas évoluaient dans la Batola alors que cinq joueurs, dont Krimau, Mustapha Merry, Azzedine Amanallah, Haddaoui et Aziz Bouderbala évoluaient dans des clubs français ou suisses.
Le tirage au sort mettra le Maroc dans le groupe F, aux côtés de l’Angleterre, la Pologne et le Portugal.

Une victoire après deux matchs nuls

La treizième édition de la Coupe du monde de football, prévue initialement en Colombie, débute le 31 mai. Dès le 2 juin, les coéquipiers de Badou Zaki rencontrent les Aigles blancs polonais à l’Estadio Olímpico Universitario de Monterrey (nord-est du Mexique). Une rencontre qui s’achèvera sur un score nul. Le lendemain, les Portugais domineront l’équipe nationale de l’Angleterre par un but à zéro. 

Quatre jour après son premier match contre la Pologne, le Maroc jouera à nouveau contre l’Angleterre au Stade Tecnológico de Monterrey le 6 juin 1986. Ce jour-là, les spectateurs viendront assister à la rencontre, qui se soldera, elle aussi, par un score nul.

Le lendemain, la Pologne crée la première surprise de ce groupe F, en battant le Portugal, grâce à un but marqué par l’international polonais Włodzimierz Smolarek à la 68ème minute. Le Maroc devait alors impérativement gagnéer contre le Portugal pour accéder aux huitième de finale.

Le match du Maroc face à l'Allemagne le 17 juin 1986. / Ph. DRLe match du Maroc face à l'Allemagne le 17 juin 1986. / Ph. DR

Le 11 juin 1986, alors que la Pologne affronte l’Angleterre à Monterrey, le Maroc jouait son match contre le Portugal à l’Estadio Jalisco de Guadalajara. Le début de la rencontre est alors sifflé à 16h (heure locale) avant que Abderrazak Khairi, l’attaquant venu des FAR Rabat ne parvienne à visiter le but de l’adversaire, marquant ainsi le premier but des Lions de l’Atlas à la 19ème minute. Huit minutes plus tard, ce même Khairi saisit une passe décisive du défenseur Khalifa Laâbd pour marquer son deuxième but à la 27ème minute. La première mi-temps s’achève sur une victoire des Lions de l’Atlas par deux buts à zéro.

Tête du groupe F, qualifié aux huitième

Dès le début de la deuxième mi-temps, l’entraîneur portugais José Augusto Torres effectue un premier changement sans parvenir à marquer un premier but. Abdelkrim Merry Krimau saisit alors une passe de Timoumi pour marquer son premier but au mondial à 62ème minute, confortant l’avantage des Lions de l’Atlas avec trois buts à zéro.

José Augusto Torres parvient toutefois à faire entrer l’attaquant international Diamantino Miranda à la 69ème minute, qui marquera à la 80ème minute l’unique but des Quinas portugais. La fin de la rencontre est alors sifflée. Le Maroc en sort grand gagnant avec un score final (3-1) lui permettant de se positionner à la tête du groupe F, avec quatre points.

A Monterrey, l’Angleterre dominera la Pologne avec trois buts à zéro, devenant ainsi la deuxième équipe aux côtés du Maroc à se qualifier aux huitième de finale. Mais le rêve marocain s’achèvera tristement le 17 juin lorsque les Lions de l’Atlas seront battus par l’Allemagne par un but à zéro à l’Estadio Universitario de Monterrey.

L’équipe nationale sortira toutefois gagnante puisqu’elle deviendra la première équipe africaine à franchir les phases de poules. L’histoire se répétera-t-elle ce mercredi face aux Portugais ? En tous cas, plusieurs millions de Marocains semblent y croire…

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com