En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez Politique de confidentialité et l'utilisation de cookies pour une meilleure utilisation de nos services. En savoir plus.X


Politique Publié

Faki au Maroc : Le communiqué final fait l'impasse sur la question du Sahara

Il est difficile de croire qu'au cours de son déplacement à Rabat, le président de la Commission de l'Union africaine n'a pas abordé avec les responsables marocains la question du Sahara à seulement trois semaines du sommet de la Mauritanie.

Temps de lecture: 2'
Moussa Faki et Nasser Bourita / DR

A en croire le communiqué officiel publié au terme de la visite de Moussa Faki, la question du Sahara occidental n'a pas figuré au menu des discussions du Tchadien avec ses interlocuteurs marocains. Le texte a même inscrit le déplacement du président de Commission de l'Union africaine dans le cadre de ses «échanges réguliers avec les chefs d’État et de Gouvernement des États membres  sur des questions en rapport avec l’agenda  africain».

Il a totalement fait l'impasse sur le «rapport détaillé» que devra présenter Faki lors du 31e sommet de l'organisation continentale, les 1er et 2 juillet en Mauritanie, portant les initiatives que proposera l'UA pour le règlement du différend régional.

En revanche, le communiqué avance que les discussions «ont été l'occasion de faire le point des efforts d’intégration tant continentale, à travers notamment la Zone continentale africaine de libre-échange et d’autres projets connexes, que régionale, à travers la relance de l’Union du Maghreb arabe». Pour mémoire lors du sommet Union africaine-Union européenne, organisé en novembre à Abidjan, le roi Mohammed VI avait annoncé officiellement la «mort de l'UMA». Comment dès lors prétendre relancer une structure alors que le problème du Sahara n'est toujours pas résolu ?

Pas d’audience royale pour Moussa Faki ?

«Sa Majesté le Roi Mohammed VI et les autres interlocuteurs marocains ont réitéré le plein soutien du Maroc au processus de réforme de l’Union africaine et à la réalisation de son autonomie financière. Le Maroc est membre  du groupe des Ministres des Finances
chargés de suivre le volet financier de la réforme (F15)», indique en outre le texte publié par les services de Faki. Néanmoins, aucune trace officielle (communiqué du cabinet royal ou dépêche MAP) n’évoque une réunion entre Mohammed VI et le Tchadien. En novembre 2017, le roi Mohammed VI avait pourtant accordé une audience à Moussa Faki, lors de sa visite au Maroc à moins de deux semaines du sommet UA-UE.

On apprend que le jour de son arrivée à Rabat, ce mardi 5 juin, Faki a été accueilli à l'aéroport par le ministre des Affaires étrangères, Nasser Bourita. Les deux hommes ont eu ensuite des discussions de presque trois heures. Il a ensuite été conduit au Palais royal où le souverain donnait un Iftar en l'honneur du Tchadien et du président gabonais, Ali Bongo. Le lendemain, le roi offrait un autre Iftar en l'honneur du Tchadien mais sans qu'il n’y prenne part cette fois. Par contre le conseiller royal Fouad Ali El Himma, les ministres Nasser Bourita, Mohamed Boussaid et Moulay Hafid Elalamy et le directeur général de l'OCP, Mustapha Terrab, étaient présents.

A Rabat, le président de la Commission africaine a pris également langue avec le chef du gouvernement et des présidents de la Chambre des représentants et la Chambre des conseillers.

Article modifié le 10.06.2018 à 18h29

7 commentaires
Itwasntme
Date : le 11 juin 2018 à 13h51
L algerie est un cheval de troie des ex colons pour continuer tranquillos a spoiller les richesses africaines. La cible a abattre ce n est ni le peuple frere algerien,ni les etats membres de l union africaine mais bien le regime harki dz composes de traitres algeromarocains qui suivent l agenda des ex colons. Le fait de garder et presenter chibani boutef pour un 5 e mandat dans une jeune algerie a 75 % est la preuve. ne me dites pas que sur 40 millions d algeriens,pas un seul ne peut remplacer chibani boutefAre you crazy
Citation
Disnay à écrit:
L'organisation africaine s'est disqualifiée à propos de la question du Sahara le jour où elle a endossé l'utopie d'une "République " en tant que solution tombée du ciel algérien. Après de longues années de silence à ce sujet, voilà , sur instigation de l'Algérie, l'UA cherche à parasiter L'ONU, en prétendant jouer, dans cette affaire, un rôle de promoteur d'une "solution ", à greffer à la République imaginaire ! Quel culot !!!
Disnay
Date : le 11 juin 2018 à 10h02
L'organisation africaine s'est disqualifiée à propos de la question du Sahara le jour où elle a endossé l'utopie d'une "République " en tant que solution tombée du ciel algérien. Après de longues années de silence à ce sujet, voilà , sur instigation de l'Algérie, l'UA cherche à parasiter L'ONU, en prétendant jouer, dans cette affaire, un rôle de promoteur d'une "solution ", à greffer à la République imaginaire ! Quel culot !!!
sarafanxxl
Date : le 10 juin 2018 à 21h28
L'Algérie elle même n'arrête pas de crier à ceux qui veulent l'entendre, que le dossier du Sahara est entre les mains de l'ONU. Et qu'elle n'est pas partie prenante. Donc, je ne vois pas pourquoi le Maroc discuterait avec des personnes qui n'ont rien demandé. Et qui en ne sont pas concernées par ce dossier.
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com