Menu

Sport Publié

Les Lions néerlandais à la conquête de l'Atlas

Les protégés d’Hervé Renard sont de tous les horizons. Cette richesse enchante beaucoup de supporters des Lions de l’Atlas mais fait grincer des dents dans certains pays.

Temps de lecture: 2'
./Ph.DR

Lors de cette Coupe du monde, le Maroc fait un retour triomphant après plus de deux décennies d’absence. Cette édition est fortement marquée par la participation de joueurs évoluant dans de grandes équipes, comme l’Ajax, la Juventus ou encore le Real Madrid. 

Une composition qui séduit le Maroc et les Marocains, surtout ceux de la diaspora. En effet, beaucoup de Marocains pourrait s’identifier à ses joueurs de deuxième ou troisième génération issus de l’immigration. Comme écrit Hassan Bahara, pour le médias néerlandais «Volkskrant», la composition des Lions de l’Atlas «reflète parfaitement l'énorme flux migratoire marocain vers l'Europe au cours des quatre dernières décennies».

La plupart des  joueurs à l’image de l’immigration même, viennent de France ou de la Belgique. Trois noms en particulier ont conquis le coeur du public, pointe le journal néerlandais. Ces joueurs ont un point commun, ils sont marocco-néerlandais. Il s’agit de Karim El Ahmadi, surnommé King El Ahmadi, Nordin Amrabat, ou encore le «golden boy» néerlandais, Hakim Ziyech.

Quand le choix du coeur l'emporte 

Ces joueurs qui étaient pourtant éligibles pour l’équipe néerlandaise ont choisi d’intégrer la sélection marocaine. Un choix qui devient de plus en plus fréquent et qui selon le magazine néerlandais est le résultat d’une «politique de dépistage mise en scène». Effectivement, la Fédération royale marocaine de football (FRMF) ne s’en cache pas, elle tente de détecter tous les footballeurs d’origine marocaine à fort potentiel pour ensuite les rallier à son camp.

Le média évoque l’épisode avec Sofyan Amrabat, petit frère de Nordin, et jusqu’à l’an dernier potentiel joueur des Oranges. Il choisira cependant le Maroc grâce à l’argument de Fouzi Lakjaa, président de la Fédération de football marocaine qui lui dira que «si ce sont les entraineurs de l’équipe néerlandaise qui vous veulent, sachez qu’au Maroc ils sont plus de 35 millions Marocains qui vous veulent aussi».

Les sélections du Mondial 2018 en fonction du nombre de joueurs n’ayant pas choisi de représenter leur pays de naissance / Ph. TwitterLes sélections du Mondial 2018 en fonction du nombre de joueurs n’ayant pas choisi de représenter leur pays de naissance / Ph. TwitterSélections du Mondial 2018 avec les joueurs n’évoluant pas pour leur pays de naissance / Ph. Jaime Macias - Twitter

Un choix déloyal pour certains 

Une tactique qui a porté ses fruits, avec bon nombre de joueurs permettant au Maroc d’être au rendez-vous. Cette décision ne plait pas à leurs compatriotes néerlandais qui qualifient ce choix comme «déloyal».

Cela rappelle l’épisode où Hakim Ziyech, milieu de terrain de l’Ajax qui avait été traité de «stupide» par l’une des figues emblématique du football néerlandais : Marco Van Basten. Le commentateur, Johan Derksen avait même considéré que c’est une forme de trahison envers la patrie. Les binationaux ayant choisi le Maroc se défendent en invoquant un choix du cœur. 

Récemment, lors d’une conférence de presse à Kuip (Pays-Bas), Karim El Ahmadi avait déclaré qu’il était bien né aux Pays-Bas, mais «lorsqu’(il) entend l’hymne national marocain, (il) ressent un certain lien avec ce pays», le Maroc. Une sensation également partagée par le jeune Sofyan Amrabat qui à son tour avait déclaré qu’il avait «choisi le Maroc consciemment et qu’il ne regrette rien».

Le professeur Gijsbert Oonk, de l’université Erasmus de Rotterdam, qui mène des recherches sur «le sport et l’identité nationale», affirme que tous les pays vont à la recherche de leur «fils», c’est le cas des irlandais qui cherchent des Anglais ayant des ancêtres irlandais ou encore les Brésiliens qui cherchent des ancêtres portugais. Ces pratiques sont presque aussi veilles que le football lui-même, affirme le chercheur, et d’ajouter que la FIFA n’a toujours pas établi de règles strictes à ce sujet.

Article modifié le 10.06.2018 à 17h29

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com