Menu

Média Publié

Série saoudienne : Après la polémique au Maroc, l’entreprise de production accuse le Qatar

Après la polémique suivant la diffusion d’un épisode d’une série saoudienne ramadanesque présentant le Maroc comme destination du tourisme sexuel, la société productrice de la série accuse le Qatar de tenter d’entraver les relations entre les «peuples frères saoudien et marocain». Détails.

Temps de lecture: 3'
Les trois héros de la série, lors de l'épisode évoquant le tourisme sexuel au Maroc. / Ph. Al Kawthar Tv

Après la polémique née sur les réseaux sociaux au lendemain de la diffusion, par la chaîne saoudienne publique SBC d’un épisode de la série ramadanesque «Share Chat», présentant le Maroc comme destination du tourisme sexuel, la réaction de la société de production n’a pas tardé.

Dans un communiqué de presse diffusé mardi, la société saoudienne de production audiovisuelle Sadaf a accusé la chaîne qatarie Al Jazeera de «pêcher en eaux troubles», et d’essayer d’«entraver les relations entre les peuples frères saoudien et marocain», après la reprise par Al Jazeera de l’information.

La société productrice de la comédie «Share Chat» a qualifié le fait que la chaîne qatarie évoque l’épisode concernant le Maroc de «représailles» suite à la diffusion, par la même série, d’un épisode intitulé «Le grand jeu» et qui «explose l’argent alloué pour cibler les Saoudiens», à travers réseaux sociaux, «en les poussant à critiquer leur pays».  Pour l’entreprise de production, «ces moyens sont employés pour attaquer le royaume et l’atteindre en tentant de déformer son image et de créer la discorde entre les Saoudiens et les autres peuples». L’entreprise Sadaf cite aussi l’emploi de «noms fictifs qui font croire qu’il s’agit de Saoudiens, mais qui ne le sont pas et qui proviennent de plusieurs endroits, mais leur source de financement est unique et bien connu».

La société précise aussi que cet épisode dédié au Qatar «a mis en colère l'administration d'Al Jazeera, qui, ne pouvant pas se tenir devant ces faits, a profité d'un autre sujet traité par la série pour prétendre qu’il s’agit du mariage de jouissance alors que ce n’est pas le cas». L’entreprise saoudienne Sadaf a également affirmé que «l’ingérence»  d’Al Jazeera et sa tentative de «provoquer la sédition», intervient après les échos qu’aurait eu ledit épisode, «ce qui a constitué un coup douloureux, le poussant à évoquer l’épisode sur le Maroc dans une tentative désespérée d'induire en erreur l'opinion publique et de nuire aux relations saoudiennes-marocaine».

«Nous insistons sur notre respect et notre appréciation complète du peuple marocain en général, et de nos mères et nos sœurs en particulier. Nous ne permettrons jamais d’offenser et si ce que nous avons présenté a causé tout malentendu, nous exprimons notre conviction que ce que nous avons présenté n’a pas dépassé les limites de la comédie.»

Le Maroc, «pôle d'attraction pour les productions» mondiales selon Sadaf

L’entreprise saoudienne de production a dit aussi «respecter ce qui présentent les médias marocains sur les questions de l’Arabie saoudite dans le cadre de comédies». «Ce qui nous rassemble avec le royaume du Maroc, comme les liens et l’histoire commune, est plus que ce qui nous divise, et les médias hostiles ne réussiront pas à nuire à ces relations distinguées», poursuit le communiqué.

Elle a aussi exprimé sa «confiance que ces agissements échoueront parce que les frères marocains savent combien les Saoudiens respectent le peuple marocain et la famille royale», soulignant que cette comédie avait été précédée par d’autres œuvres similaires évoquant le mariage dans de nombreux pays. «Mais nous avons choisi le Maroc en particulier parce qu'il présente une grande base pour la production télévisuelle et cinématographique et ses normes professionnelles élevées qui font du Royaume du Maroc un pôle d'attraction pour les productions les plus importantes du monde, ce qui nous a poussé à y aller pour bénéficier de cette expertise marocaine en matière de production», conclut le communiqué.

Diffusée par la chaîne publique SBC, la série «Share Chat» a été critiquée par les internautes. Ceux-ci estiment que cette comédie porte atteinte à l’image des femmes marocaines et présente le royaume en tant que destination privilégiée pour les hommes avides de plaisirs charnels. En effet, dans l’un des épisodes, les trois protagonistes de la série se rendent au Maroc et cherchent à se marier avec des femmes selon un rituel similaire au mariage de jouissance (temporaire). L’épisode aurait été tourné dans la ville de Marrakech, la première destination touristique du royaume.

Pour rappel, les relations entre le Qatar et l’Arabie saoudite traversent depuis l’année dernière leurs périodes les plus sombres. En juin 2016, trois pays du Golfe, à savoir l'Arabie Saoudite, les Emirats arabes unis et le Bahreïn ainsi que l'Egypte ont annoncé la rupture de leurs relations diplomatiques avec le Qatar, après l'avoir accusé d'ingérence dans leurs affaires intérieures et de financement des groupes terroristes.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com