Menu

Média   Publié

Arabie saoudite : Une série sur le tourisme sexuel au Maroc fait polémique

Une comédie saoudienne diffusée pendant le Ramadan a provoqué l’ire et l’indignation des internautes marocains. Ces derniers dénoncent notamment le fait que le Maroc soit présenté comme une destination du tourisme sexuel.

Temps de lecture: 3'
Diffusée par la chaîne publique SBC, la série saoudienne «Share Chat» est critiquée par les internautes pour un épisode sur le Maroc. / Ph. SBC

Habitués à des séries ramadanesques susceptibles de véhiculer des stéréotypes, les internautes marocains sont indignés depuis la diffusion, ce weekend, de l’épisode d’une série saoudienne dans lequel le royaume est présenté comme une destination du tourisme sexuel.

Diffusée par la chaîne publique SBC, la série «Share Chat» a été critiquée par les internautes. Ceux-ci estiment que cette comédie porte atteinte à l’image des femmes marocaines et présente le royaume en tant que destination privilégiée pour les hommes avides de plaisirs charnels.

En effet, dans l’un des épisodes, les trois protagonistes de la série se rendent au Maroc et cherchent à se marier avec des femmes selon un rituel similaire au mariage de jouissance (temporaire). L’épisode aurait été tourné dans la ville de Marrakech, la première destination touristique du royaume.

La Twittoma en ébullition 

Certains internautes ont épinglé les autorités marocaines, leur reprochant d’avoir permis que des scènes «injurieuses» et «offensantes» soient tournées dans la ville ocre, alors que d’autres accusent les médias des pays du Golfe de diffuser des stéréotypes sur la femme marocaine.

Sur Twitter notamment, les réactions ne manquent pas. «J’espère que les autorités marocaines prendront les mesures nécessaires contre toute personne ayant contribué à la diffamation des femmes marocaines», écrit une internaute. Une autre s’est interrogée sur la réaction de la société saoudienne «si un Marocain avait ramené 20 Saoudiennes pour en choisir une».

Cette indignation ne s’est pas limitée seulement aux Marocains. Certains Saoudiens ont exprimé leur mécontentement quant à l’image véhiculée par la série. «Cette série est insolente et nuit aux relations entre les deux pays. Elle ne raconte pas la réalité du peuple marocain et du peuple saoudien», écrit Nawaf Ben Hammoud, un Saoudien.

«Je souhaite que le peuple marocain fasse la distinction entre la société saoudienne et la série vicieuse qui n'a rien à voir avec le peuple saoudien», déclare un autre.

L'un des protagonistes répond

En réponse aux critiques sur l’épisode tourné au Maroc, l’acteur saoudien Hassan Asiri, l'un des protagonistes de la série, a réfuté toute atteinte à l’image du Maroc. Dans une interview à la chaîne saoudienne Al Arabia, il a déclaré que l’épisode du mariage, ayant provoqué la colère de plusieurs personnes, n’était pas censé offenser ou provoquer l'indignation, «mais a été présenté sous forme d’une comédie pour plaire aux fans». Il ne manque toutefois pas de faire le lien entre les productions saoudiennes et les films et séries marocaines.

«Il ne faut pas exagérer. Les Marocains sont très sensibles sur ce sujet, mais lorsqu’ils ont présenté ‘Zine Li Fik’ (‘Much loved’ de Nabil Ayouch, ndlr), dans lequel l’homme saoudien apparaît comme le plus sale au monde, aucun Saoudien n’a rétorqué.»

Hassan Asiri

Pour l’acteur, «le niveau d’acceptation des Saoudiens est très élevé, tout comme leurs libertés». «Je pense que les internautes se sont affolés», conclut-il en référence aux réactions de la toile.

Article modifié le 05.06.2018 à 23h50

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com