Menu

Sport Publié

Mondial 2026 : Gianni Infantino se veut rassurant quant aux chances de la candidature marocaine

Le président de la FIFA, Gianni Infantino, a déclaré que la Fédération internationale de football peut se permettre d’avoir le Maroc comme pays-hôte de la Coupe du monde 2026. Sa déclaration intervient après la validation de la candidature marocaine par la Task force.

Temps de lecture: 2'
Gianni Infantino, le président de la FIFA. / Ph. DR

La FIFA peut se permettre d’avoir le Maroc comme pays-hôte de la Coupe du Monde 2026, même si les bénéfices représentent la moitié de ce que la candidature américaine tripartite peut générer, déclare le président de la FIFA, Gianni Infantino, cité par Associated Press.

«La FIFA a les moyens de suivre ce que le congrès va décider… Nous devons vivre avec ça et faire du mieux qu’on peut avec la décision qui est adoptée», déclare le Suisse ce mardi, neuf jours avant le vote de la FIFA.

La candidature marocaine a été validée, vendredi dernier, par la Task force de la FIFA. Lors de l’évaluation, la fédération a attribué au Maroc des scores qui vacillent entre élevé, médium et bas. Toutefois, la candidature américaine a été capable de réaliser une meilleure performance, en enregistrant la meilleure note pour «ses tickets et son plan de ventes de l’hospitalité d’entreprise», explique AP.

Les prévisions présentées par les Etats-Unis, le Canada et le Mexique sont «plus élevées significativement» que celles de la candidature marocaine, puisqu’elles prévoient des recettes équivalant à 7 milliards de dollars.
«L’argent est un critère, (mais) pas le seul», déclare Gianni Infantino pour rassurer le Maroc, après avoir été accusé de favoriser la candidature américaine.

«Le travail de notre Task force est de s’assurer que le processus est objectif, aussi clair que possible, et de mettre en lumière tous les avantages et les inconvénients.»

Gianni Infantino

Influencer les votants

Le président de la FIFA a également pointé du doigt d’autres facteurs qui pourront influencer les votants le 13 juin prochain en Russie, pour choisir entre les deux candidatures.

«J’espère que lors du vote, ils vont penser à ce qui est mieux pour le football, et non pas se baser sur des critères subjectifs», ajoute Gianni Infantino, en allusion aux fameux tweets du président Donald Trump où ce dernier menaçait des pays pour qu’ils choisissent la candidature nord-américaine.

Le président des Etats-Unis avait alors écrit : «Cela serait une honte que les pays que nous soutenons en toutes circonstances fassent campagne contre la candidature américaine. Pourquoi soutiendrions-nous ces pays quand ils ne nous soutiennent pas (y compris à l’ONU) ?»

Même si les mots d’Infantino semblent rassurants pour le Maroc, le rapport de la Task force de la FIFA, diffusé vendredi, a été accusé de favoriser la candidature nord-américaine pour le Mondial 2026 puisqu’il pourrait influencer les votants. Selon le quotidien britannique The Guardian, les évaluateurs de la FIFA «ont averti les votants que la candidature marocaine représente un gros risque, étant donné le manque d’infrastructures». Pour rappel, le Maroc a été noté 2,7 sur 5, tandis que la candidature américaine a été notée 4 sur 5.

Pour commenter les scores, la FIFA a écrit dans son rapport que «la candidature marocaine est bien présentée et forte en terme d’engagement du gouvernement, mais nécessite de reconstruire à zéro tout ce qui se rapporte à l’infrastructure de la compétition». Concernant la candidature américaine tripartite, la FIFA n’a pas manqué d’éloges insistant qu’«un niveau prometteur d’infrastructure est déjà en place et presque opérationnel».

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com