Menu

Sport Publié

Mondial 2026 : Tops et flops de la candidature marocaine

Le candidature du Maroc pour l’organisation de la Coupe du monde 2026 sera soumise au vote des membres de la FIFA le 13 juin prochain à Moscou. La Task Force de la FIFA, en visite au Maroc en avril dernier, a rendu public son rapport. Le point sur les plus et les moins du dossier marocain.

Temps de lecture: 3'
Le grand stade de Casablanca (93.000 places), ne sera achevé qu'en mars 2025. / Ph. DR

Le Comité de Candidature Maroc 2026 a reçu, vendredi soir, la confirmation du Comité d’évaluation de la FIFA («Task Force») de la qualification de son dossier technique qui sera soumis au vote du Congrès de la FIFA le 13 juin prochain à Moscou, indique hier le Comité de candidature Maroc 26.

«La décision de la Task Force confirme la grande qualité du dossier Marocain, répondant aux exigences nouvelles et très élevées de la FIFA. Cette première consécration souligne la capacité du Royaume à organiser une Coupe du Monde à 48 équipes ce qui constituera une première et donne ainsi une opportunité historique au Maroc, d’organiser une compétition d’exception», poursuit le communiqué.

2,7 sur 5 pour le Maroc

Bien que le Maroc passe avec succès l’étape de la Task Force, cette dernière n’a pas manqué d’émettre ses remarques sur les zones qui font défauts au Maroc face à un dossier de candidature nord-américaine plus solide.

Avec 5 stades devant être rénovés et 9 autres devant encore sortir de terre, face à un candidat américain disposant déjà de 17 stades prêts et 6 infrastructures nécessitant une rénovation, le Maroc propose 12 villes pour accueillir le Mondial 2026. Son dossier comporte des points forts mais certaines faiblesses face au concurrent.

Sur les 10 critères de la partie «composantes techniques», qui réunit tous les détails concernant les infrastructures et ceux concernant la partie marketing, coûts et billetterie, la candidature marocaine décroche 2,7 sur 5, soit un peu plus que la moyenne, contre 4 sur 5 pour le dossier nord-américain. Il faut savoir qu’à aucun moment, la note du Maroc ne dépasse celle des Etats-Unis, le Canada et le Mexique.

Mais par catégorie, sur la partie infrastructures, les technologies de l’information et les télécommunications (Infirmation technologies and Telecommunications, IT&T) et les Festivals des supporters de la FIFA (FIFA Fan Fest) ont eu l’attention des membres de la Task Force. Cette dernière accorde au Maroc une note de 3,5 sur 5 pour la partie technologies de l’information et télécommunications et 3,2 sur 5 pour les Festivals des supporters.

Les stades et le transport qui font défaut au dossier marocain

Le Royaume décroche aussi une note de 2,9 pour ce qui est des installations pour les équipes et arbitres, 2,6 pour ce qui est de l’hébergement. Toutefois, le dossier marocain décroche deux notes au-dessous de la moyenne : 2,3 seulement pour les stades et 2,1 pour ce qui est du transport. Deux points qui font défauts au dossier marocain.

Pour les stades, à titre d’exemple, la FIFA rappelle que «neuf doivent encore être construits / achevés» alors que les cinq stades restants nécessitent «d'importantes rénovations / améliorations de l'infrastructure pour répondre aux exigences». «Les configurations des différents stades (orientation, espaces fonctionnels, dimensions du terrain) répondent généralement aux exigences de la FIFA, bien que l'absence de lignes de visibilité insuffisante dans certains stades puisse entraîner un certain nombre de sièges obstrués, affectant les capacités de sièges», estime la Task Force, qui souligne aussi que le Grand Stade de Casablanca, proposé pour le match d'ouverture et la finale, ne devrait être terminé qu'en juin 2025.

Pour la partie commerciale, le dossier marocain fait plutôt bonne figure pour ce qui est des coûts d'organisation, qui lui vaut une note de 3 sur 5. Le dossier marocain se distingue aussi quant au volet «Médias et Marketing» avec une note exceptionnelle de 4,6 sur 5. La Task Force accorde toutefois à la candidature marocaine une note de 2,4 seulement pour la partie «Billetterie et hospitalité».

Pour les autres volets de la mission de la Task Force, le document accorde au dossier marocain un niveau de risque minime pour le volet «Conformité» avec un même niveau de risque pour ses sous-catégories, le «soutien du gouvernement» et les «documents d'hébergement contractuels» en l’occurrence.

Le Maroc décroche aussi de bonnes appréciations pour les questions de sécurité, celles médicales et les questions événementielles. La candidature marocaine affiche aussi des risques minimes à moyen pour tout ce qui est sûreté et sécurité, santé et médecine, bénévoles, communications, relations publiques et promotion d'événements, événements liés à la compétition, gestion d'événements de durabilité, droits de l'Homme et normes du travail ainsi que protection environnementale.

Mais au-delà de ces notes en dessous du dossier nord-américain, la candidature marocaine a été validée par la Task Force. Reste désormais le passage au vote des fédérations de football qui répond à d’autres considérations.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com