Menu

Sport Publié

Mondial 2018 : Le dilemme du jeûne

Temps de lecture: 1'
Photo d'illustration. DR

Jeûnera ou jeûnera pas ? A quelques semaines du coup d’envoi du Mondial 2018, et alors que la phase de préparation s’étendra sur toute la période du ramadan, les interrogations fusent sur le respect, ou non, du jeûne par les joueurs de confession musulmane, indique l’agence de presse Efe.

La question revêt une importance particulière compte tenu du nombre important de sélections dont les footballeurs sont musulmans : le Maroc, la Tunisie, le Sénégal, l’Egypte, l’Arabie saoudite et l’Iran, auxquels il faut ajouter le Nigéria, où l’islam est la première religion. Les sélections françaises, allemandes, belges ou suisses comportent elles aussi des joueurs de confession musulmane.

Quatre de ces équipes concourront lors des premiers matchs, dont la tenue devrait coïncider avec les derniers jours du ramadan : l’Arabie saoudite inaugurera cette grand-messe sportive lors d’un match face à la Russie le 14 juin, suivie de l’Egypte face à l’Uruguay le 15 juin, ainsi que le Maroc et l’Iran le même jour.

Le sélectionneur des Lions de l’Atlas, Hervé Renard, a déclaré dans une récente interview à France 24 que le ramadan 2017 avait été «l’expérience la plus catastrophique» qu’il avait vécue en tant qu’entraîneur de l’équipe marocaine.

Le sélectionneur de l’Egypte, l’Argentin Héctor Cúper, n’a pas non plus caché ses inquiétudes : «Mon principal problème avant le Mondial, c’est le ramadan. Mes joueurs jeûnent du lever au coucher du soleil (…) Quand vont-ils s’entraîner ? A cinq heures du matin ? Je ne peux pas entraîner quelqu’un qui ne boit rien et n’a aucune calorie dans le corps», a-t-il déclaré au journal La Nación.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com