Politique Publié

Insolite : Le PJD tacle le gouvernement El Othmani et appuie le boycott

En six jours, le PJD est passé de porte-parole des trois sociétés cibles de la campagne de boycott à l’appui des revendications légitimes des Marocains, invitant même le gouvernement El Othmani à défendre leur pouvoir d’achat.

Temps de lecture: 2'
Saâdeddine El Othmani, chef du gouvernement et secrétaire général du PJD. / Ph. DR

Après plus de vingt-quatre heures d’attente, le PJD a fini par rendre public le communiqué sanctionnant la réunion, tenue lundi soir, de son secrétariat général et largement consacrée à la campagne de boycott de certains produits de consommation.

La formation islamiste, pourtant dirigée par le Chef du gouvernement, souligne le «droit des citoyens et des citoyennes à exprimer librement, et avec responsabilité, leurs choix et demandes. Une liberté que garantissent la Constitution et la loi. Son exercice est l’essence des droits civiques et une preuve de la vitalité de la société». Un passage qui étonne, alors que le 10 mai, le ministre Mustapha El Khalfi martelait lors d’un point de presse que les appels au boycott relevaient «de la pratique illégale et en aucun cas de la liberté d’expression».

Le PJDiste, pourtant membre du secrétariat général de la Lampe, a même accusé les boycotteurs de «véhiculer des allégations mensongères» qui «causent de graves préjudices à des secteurs importants, tels que l’agriculture».

Qu’est-ce qui a changé en l’espace de six jours pour générer un tel revirement ?

En une semaine, le PJD semble avoir perdu la cote. Presque tous les points que les islamistes ont engrangés, par leur engagement massif dans la campagne, ont vite fondu. Les sorties successives de Mustapha El Khalfi, de Lahcen Daoudi et d’El Othmani dans sa dispute avec 2M ont porté un coup à la réputation des islamistes.

Preuve en est, quelques centaines de personnes ayant pris part à la marche du dimanche 13 mai à Rabat pour commémorer la 70e anniversaire de la Nekba, et ce malgré les appels incessants des figures du parti et du Mouvement unicité et réforme (MUR) en faveur de la forte participation.

Tirant les leçons de ce revers et du passage mouvementé d’El Othmani, hier à la Chambre des conseillers, le secrétariat général de la Lampe tente de se réconcilier avec les citoyens. «Le parti réaffirme, comme l’ont connu les Marocains, être un fidèle défenseur des intérêts suprêmes de la nation et des intérêts légitimes des citoyens et citoyennes», lit-on dans le communiqué.

Reste à savoir si par cette nouvelle position, le PJD saura persuader les Marocains engagés dans la campagne de boycott des produits de trois sociétés de mettre un terme à cette action. Affaire à suivre.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com