Menu

Breve

Après l'Algérie, le Polisario réagit aussi aux déclarations de Nasser Bourita

Publié
Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères et de la coopération, a accordé vendredi dernier un entretien à Jeune Afrique. / Ph. DR
Temps de lecture: 1'

Après les réactions de la diplomatie algérienne au lendemain de la publication, par Jeune Afrique, de l’entretien avec le ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale, Nasser Bourita, celles du Polisario n’ont pas tardé. Lundi, dans un communiqué de presse relayé par son «agence de presse», le mouvement séparatiste a «exprimé sa ferme condamnation du comportement provocateur et irresponsable du Maroc et ses accusations sans fondement».

Tout en qualifiant de «campagne frénétique» la sortie médiatique de Nasser Bourita, le Front Polisario ne s’est pas privé de pointer du doigt le lien entre la rupture des relations diplomatiques entre le Maroc et l’Iran et le dossier du Sahara. Pour les amis de Brahim Ghali, la «campagne marocaine témoigne des efforts déployés à se soustraire à la mise en œuvre de la résolution 2414 du Conseil de sécurité appelant à reprendre les négociations directes entre les deux parties (…) sans conditions préalables et de bonne foi».

«Le royaume du Maroc tente délibérément de déformer les faits et induire en erreur l'opinion publique internationale, afin d’entraver davantage les efforts de l'Envoyé personnel du Secrétaire général des Nations Unies pour le Sahara occidental, Horst Kohler», affirme le Polisario. Et le communiqué de conclure par «exhorter le Conseil de sécurité, en tant que garant de la paix et de la sécurité internationales, à agir de toute urgence pour contrer» le comportement du Maroc.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com