En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une meilleure utilisation de nos services. En savoir plus.X


Politique Publié

Campagne de boycott : Passe d’armes entre Saâdeddine El Othmani et 2M

Après la sortie hasardeuse de Mustapha El Khalfi sur la campagne de boycott, le chef du gouvernement a adressé «une lettre de protestation» à 2M pour exprimer sa colère du traitement de la chaîne de ce sujet. Une source à la chaîne d'Ain Sebaâ répond à El Othmani.

Temps de lecture: 2'
Saâdeddine El Othmani à 2M / Archive - DR

Visiblement, le chef du gouvernement est très remonté contre le traitement de la campagne de boycott par 2M. Et il a tenu à médiatiser sa «colère» à l’occasion d’un dîner avec des éditeurs de plusieurs journaux et sites d’information. Il a ainsi confié à ses invités avoir adressé à ce propos une «lettre de protestation» à la direction de la chaîne publique.

Réunion de plusieurs directeurs de publication chez Saâdeddine El Othmani, le 11 mai 2018 / Ph. DR.Réunion de plusieurs directeurs de publication chez Saâdeddine El Othmani, le 11 mai 2018 / Ph. DR.
Hier, 2M a consacré un long sujet concernant la campagne de boycott, provoquant l’ire de certains médias relayant les positions du gouvernement. Le site Al3omk, proche du ministre Aziz Rebbah, a été mandaté pour lancer la riposte. «2M surprend ses téléspectateurs par un reportage sur le boycott [d’une] durée de 8 minutes», a écrit la publication en ligne.

Sur la même longueur d’onde, le ministre de l’Emploi Mohamed Yatim a exprimé sur sa page Facebook son «étonnement» sur le temps de parole accordé aux citoyens par 2M. Al3omk s’est, d’ailleurs, interrogé sur le timing de sortie de la chaîne d’Ain Sebaâ après «trois semaines de silence».

Une source à 2M répond

«Depuis trois semaines, nous avons adressé des invitations à plusieurs départements ministériels en vue de réagir à cette campagne, mais sans succès», souligne auprès de Yabiladi une source au sein des rédactions de 2M. «Face à l’ampleur du débat, nous ne pouvions continuer à ignorer le sujet», ajoute-t-elle. Notre source qui a requis l’anonymat dit «ne pas comprendre les attaques ayant ciblé la chaîne».

Pis, au sein de la chaîne de Aïn Sebaâ, on s’offusque de cette interférence gouvernementale sur la ligne éditoriale. 

«Selon la loi de communication audiovisuelle, l'exécutif ne peut sommer la chaîne à présenter des excuses publiques sur la manière de traiter ce sujet dans ses journaux d'informations. La lettre envoyée à la chaîne est une violation de l'indépendance éditoriale de 2M et une forme de pression visant à la pousser à s'autocensurer. En revanche le chef du gouvernement peut, comme la loi l'autorise, à adresser une plainte à la HACA.»

La sortie de Saâdeddine El Othmani, comme celle de son ministre délégué chargé des Relations avec le parlement, démontre une fébrilité du gouvernement quant à l’ampleur du mouvement de boycott. Le premier s’est immiscé dans un champ qui n’est pas le sien mais appartient exclusivement à l’autorité de régulation du champ audiovisuel au Maroc, alors que Mustapha El Khalfi a oublié le principe de séparation des pouvoirs en proférant des menaces de poursuites judiciaires lors de son point de presse du jeudi 10 mai.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com