Menu

Culture   Publié

L’Académie du royaume du Maroc questionne les perspectives des sciences islamiques

Temps de lecture: 1'
Ph. Mehdi Moussahim (Yabiladi)

Ce mercredi 9 mai, a été lancé à Rabat un colloque international autour des sciences islamiques. Une rencontre qui se veut un hommage à l’œuvre du penseur et ancien membre de l’Académie du royaume, Abdelhadi Boutaleb. En effet, la rencontre est initiée en collaboration avec la fondation éponyme, comme une manière de revenir sur l’héritage d’un chercheur qui défend l’interaction entre patrimoine islamique et sciences sociales modernes.

Dans ce sens, Mohamed Boutaleb, président de la Fondation Abdelhadi Boutaleb pour la culture, les sciences et le rayonnement intellectuel, explique à Yabiladi la vision portée par sa structure : «L’islam appelle à faciliter les choses de la vie. Des actions politiques sont entreprises à cet effet, en collaboration avec l’ISESCO, dans un contexte où le monde musulman traverse une impasse depuis la Guerre du Golfe à la situation actuelle du Moyen-Orient, en passant par la Guerre d’Irak.»

Ainsi, Mohamed Boutaleb défend le «dialogue interculturel» vu «son rôle prépondérant» dans le règlement des conflits, notamment par le biais du travail de sa Fondation. De son côté, Mohamed Kettani, membre de l’Académie du royaume du Maroc, indique à Yabiladi que cette rencontre se tient dans un contexte de «crise que vivent les sciences islamiques et la théologie musulmane, au même moment où le Maroc doit faire face aux problématiques liées à la religion et à l’éducation publique, de même que la qualité de l’enseignement et de la formation universitaire».

La pensée d’Abdelhadi Boutaleb a justement analysé toutes ces problématiques depuis des décennies. La sortir de l’oubli permettra certainement, le temps de ce colloque qui se poursuit pendant deux jours, d’enrichir ce débat.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com