Menu

Politique Publié

Maroc : Le PPS demande à «ne pas sous-estimer» la campagne du boycott

Temps de lecture: 1'
Nabil Benabdallah, secrétaire général du PPS / Ph. DR.

Le bureau politique du Parti du progrès et du socialisme (PPS) invite, dans un communiqué, le gouvernement El Othmani à être attentif aux «différentes revendications exprimées dans les provinces du pays ou sur les réseaux sociaux».

L’instance a mis l’accent sur «la nécessité d’accorder un traitement positif à toutes les formes de revendications qui s’opèrent dans le cadre de la loi». Et d’exhorter l’exécutif à les «écouter, à œuvrer en vue de leur satisfaction et à communiquer à ce sujet avec l’opinion publique et non pas à les ignorer et à les sous-estimer».

Ce ton critique à l’égard de l’action du gouvernement, les camarades l’ont retrouvé dans le sillage du limogeage, le 24 octobre 2017, de Nabil Benabdellah et de Lhoucine El Ouardi par le roi Mohammed VI. Depuis, le PPS n’hésite pas à pointer les irrégularités.

Nabil Benabdellah a même affirmé, le 20 mars lors d’un point de presse, que taire les dysfonctionnements était un acte de «trahison de la Constitution».

Trois jours avant, les 13 députés du Livre avaient condamné l’usage excessif de la force, lors de la dispersion de la marche de contestataire du 14 mars à Jerada.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
MahkamaGate