Menu

Culture Publié

Chronique littéraire : Le monde musulman et l’ouverture à l’autre

La thématique de l’ouverture à l’autre est un fil rouge dans l’œuvre de Fatima Mernissi, grande sociologue, écrivaine, penseuse et agitatrice d’idées nouvelles. Elle a examiné la problématique dans la plupart de ses travaux, notamment dans Rêves de femmes, La Peur-modernité, et Le harem et l’Occident.

Temps de lecture: 2'
Fatima Mernissi / Ph. DR.

«Nous pouvons créer un monde nouveau en apprenant à nous servir des avancées scientifiques qui nous permettent de communiquer, d’engager un dialogue illimité, de créer un miroir global dans lequel toutes les cultures peuvent briller dans leur singularité et leur caractère unique.» Cette citation extraite du roman Le harem et l’Occident dévoile toute l’importance que donne Fatima Mernissi à la communication.

L’intellectuelle s’oppose à l’idée de se replier sur soi. Elle dénonce cet attachement à une identité dogmatique, qui met à mort l’innovation et la pensée créative, conduisant même à la violence et à la guerre.

L’entrave des frontières

L’œuvre si diversifiée de Fatima Mernissi accorde une grande importance au fait de communiquer, d’autant plus que cet acte devient de plus en plus facile à initier, grâce à l’évolution des moyens de communication et à leur accessibilité.

Communiquer avec nous-mêmes, au sein de nos sociétés musulmanes et avec les autres, partout dans le monde. Expliquer d’une manière infatigable un certain nombre de vérités simples, tout en leur ôtant leur portée dogmatique, et tout en nous débarrassant des communautarismes, de nos préjugés racistes sur l’autre. On est là face à l’idée de franchir les «houdouds».

Ce qui bloque actuellement les sociétés musulmanes dans leur aspiration au développement, ce sont ces frontières qui proviennent principalement de la peur, comme l’explique Fatima Mernissi dans La Peur-modernité. La peur de la liberté sous toutes ses formes : La liberté de penser, la liberté de conscience, la liberté d’expression, le droit à une démocratie qui implique égalité et justice sociale.

Aller vers l’autre pour mieux vaincre sa peur

Pour vaincre cette peur, il faut relire avec un esprit neuf et ouvert les grands textes de notre religion afin qu’ils soient plus adéquats à nos réalités, affirme Fatima Mernissi.

A cet effet, une nouvelle lecture du Coran et des hadiths s’impose. Cette lecture doit se faire dans une nouvelle optique pour briser les dogmes qui prennent en otage la pensée musulmane depuis des siècles. Une telle démarche se fera en utilisant la raison et en nous inspirant de notre héritage soufi, qui nous incite à aller vers l’autre sans avoir peur des différences que l’on peut avoir.

Transcendons ces peurs, ces frontières illusoires. Le monde musulman ne peut que s’en porter mieux.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com