Menu

Société   Publié

Comparer le boycott à de «la trahison de la nation» : Centrale Danone présente ses excuses

Temps de lecture: 1'
Photo d’illustration / Ph. DR.

Alors qu’elle fait l’objet, tout comme deux autres entreprises nationales, d’une campagne de boycott depuis vendredi 20 avril, Centrale Danone réagit enfin pour présenter ses excuses.

Ce mercredi, dans un communiqué parvenu à Yabiladi, la filiale marocaine de la multinationale française Danone a d’abord tenu à démentir les informations «erronées sur une supposée augmentation de prix». Des informations qui auraient, toujours selon la même source, «surpris [les] collaborateurs» de l’entreprise.

Tout en précisant que les récentes actualités ont été «à l’origine de propos excessifs, tenus dans l’émotion, par des cadres de la société», Centrale Danone «présente ses excuses à tous les citoyens qui se sont sentis offensés par de tels propos, qui ne reflètent pas la position de l’entreprise», lit-on dans le communiqué. 

«Centrale Danone exprime son profond respect à tous les consommateurs marocains et tente de son mieux de les écouter et de les comprendre», poursuit-on de même source. L’occasion pour Centrale Danone de préciser qu’elle «n’a pas augmenté le prix du lait», qui a été maintenu «inchangé (...) depuis juillet 2013».

Pour rappel, les précédentes déclarations du directeur achat-amont laitier chez Centrale Danone, Adil Benkirane, en marge du Salon international de l’Agriculture de Meknès (SIAM) avaient provoqué l’ire, à quelques jours seulement du lancement, sur la toile, d’une campagne de boycott visant trois entreprises marocaine. «Boycotter ces produits est une trahison à la patrie», avait-il lancé au micro du journaliste de Hespress.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com