Menu

Economie Publié

Légalisation du cannabis : une aubaine fiscale pour la France et le Maroc ?

A l’instar du tabac, la taxation du cannabis, pourrait rapporter à l’Etat français 1 milliard d’euros. C’est ce qu’a constaté Pierre Kopp, économiste et professeur à l’université Panthéon Sorbonne Paris-I, dans un entretien accordé au quotidien le Monde. Le Maroc, premier producteur au monde de résine de cannabis, pourrait également tirer bénéfice de cette légalisation.

Temps de lecture: 2'
DR

En France, la légalisation du cannabis pourrait rapporter jusqu'à 1 milliard d’euros à l’Etat. En effet, selon l’économiste Pierre Kopp, également professeur à l’université Panthéon-Sorbonne (Paris-I), cela peut se faire à travers l’instauration d’un système de taxation fixé par l’Etat français, qui accompagnerait une éventuelle autorisation de vente du cannabis.

«Légaliser ne conduirait pas à une explosion de la consommation si la taxe fixée par l’Etat permettait de maintenir le prix actuel. Le prix est la variable essentielle : s’il était trop élevé, cela susciterait du trafic. Sil était trop bas, la consommation pourrait se développer», explique l’économiste, cité par l’AFP, aujourd’hui mardi 2 août. Le prix de vente du cannabis, estimé aujourd’hui à 5,50 euros le gramme, devrait être légèrement revu à la hausse, propose M. Kopp. Cela permettrait de «compenser la disparition du risque que comporte l’achat», estime-t-il.

Pour arriver à ce constat, Pierre Kopp a également procédé à la comparaison du coût de la politique de lutte contre le cannabis, à celui de sa légalisation. Pour ce faire, il a d’abord évalué les dépenses de l’Etat relatives à l’usage actuel du cannabis, soit plus de 80 000 interpellations, les gardes à vue et les frais relatifs au fonctionnement des tribunaux et à l’exécution des peines. 300 millions d’euros pourront ainsi être économisés par an, grâce à la légalisation du cannabis. «Au final, du temps et des moyens pourraient être réalloués à la prévention et à la lutte contre le trafic des autres drogues» conclue-t-il.

Et si on légalisait le cannabis au Maroc ?

Premier producteur mondial de résine de cannabis, le Maroc pourrait lui aussi tirer des bénéfices de la légalisation du cannabis. Dans un dossier paru dans le numéro 233 de Telquel, les deux journalistes Ahmed Reda Benchemsi et Bart Schut, s’étaient penché sur la question «Et si on légalisait le cannabis ?». Selon l’hebdomadaire marocain, «une acceptation légale entière de la consommation, la production, le transport et la vente de tous les produits dérivés du cannabis à l'intérieur des frontières du royaume» présenterait de nombreux avantages pour le Maroc, notamment sur le plan financier.

Selon des estimations de l’Organisation des Nations Unis, les cultivateurs marocains de cannabis généreraient un revenu global de 3,5 milliards de dirhams par an. En cas de légalisation, l’Etat augmenterait ainsi considérablement ses recettes fiscales. En déclarant officiellement leurs revenus, les producteurs du hachisch contribueraient également à la croissance du Produit national brut. Un expert en économie agricole, cité par Telquel, est convaincu que la légalisation du cannabis mènerait à  «un enrichissement des populations du Rif qui gonflerait notre PIB, car actuellement les énormes revenus du cannabis ne sont pas comptabilisés dans les statistiques nationales».

Le secteur touristique devrait aussi être gagnant en cas d'une éventuelle légalisation. Le Maroc, qui s’est fixé pour objectif d’atteindre 20 millions de touristes par an à l'échéance 2020, séduirait une autre catégorie de touristes. Le royaume attirerait ainsi des millions d’autres touristes européens, ou encore américains. Outre les intérêts financiers en jeu, la legalistaion du cannabis profiteraient également aux consommateurs qui ne seraient plus considérés, sur le plan social et juridique, comme des criminels, mais aussi aux producteurs qui, quant à eux, deviendraient des agriculteurs «honorables».

un peu de bon sens
Auteur : Lao Zi
Date : le 17 août 2011 à 19h16
En France l'alcool fait 50000 morts par an, le tabac 60000, et le cannabis 0.

(Allez sur wikipedia lire les conclusions du rapport Roques)
le voile du canabiss
Auteur : apneako
Date : le 16 août 2011 à 22h53
devolopement durable
qui sove une vie humain
a sovez toutel humanite
le produit est lekanabiss
l utilisation du canabisse est conun depuis desmillion d annes
sur lamer eta terreet dansle ciel
lhomme a soiger avec cette plante
l homme a naviger grasse a cette plante
l hommme acreir des avions grasse cette plante
aujourduit des familles vivent grasse a cette plante
aujourduit elleest sous forme de savon bio pour se laver
de comprimer pour se soinier ou planche de cerf pour bien glisser bref c est un produit d aujourduit bio comme l aleovera ou la coccinelle nous devant le juger autrement.
si nous oriontons l utilisation de cette plante vers des secteurs durables futuristes notiques cossemetiques ext
la plante predrait une melieur place sur le poduim de nos produit bio
Dernière modification le 16/08/2011 23:21
le cannabis
Auteur : antinous
Date : le 05 août 2011 à 08h26
Je suis étonné que personne n'évoque la culture du cannabis EN FRANCE par des cultivateurs français sous contrôle de l'Etat français ce qui anéantirait la culture dans le Rif marocain ,avec toutes les conséquences économiques que l'on peut imaginer pour les marocains:culture,vente,transport,revente en Europe,et autres" petits métiers" liés.
Ras le bol de l'hypocresie
Auteur : participant
Date : le 04 août 2011 à 22h37
- J'en ai marre d'entendre toute les semaines qu'un camion ou une voiture a été arreté en espagne , en France avec xx kilo de cannabis marocain.
- J'en ai marre d'entendre les reflexions de pseudos experts de Paris qui veulent decider pour le Maroc , car la legalisation marocaine est tres liée à l'acceptation de Paris.
-J'en ai marre de voir qu'en californie la filiere liée au cannabis medical se developpé pendant que nous au maroc on tourne en rond , et ou les payements des livraisons se fait en europe....
- J'en ai marre qu'aucune compagne officielle soit faite au maroc pour alerter les consommateurs des dangers d'une consommation excessive.
- j'en ai marre que le maroc finance la population des cités de france et de belgique.
- J'en ai marre que le Maroc soit le fourniseeur officiel en secret d'antidepresseurs pour la population d'europe sans que les pauvres agriculteurs du rif en profitent....
La production annuelle est calculé à la tonne pret , toute les puissances du monde ont les images sattelites de nos champs de Kif. en 2010 on est à 67 000 hectars sacant qu'un hectar produit entre 35 et 50 kg , faites le calcul......
Pesonnelemnt je ne suis pas consommateur regulier , mais je connais le sujet sur les bouts des doigts ...
calmement pour voir l avenir
Auteur : ennaggg
Date : le 04 août 2011 à 18h28
C'est un débat, qui appelle le calme et la sérénité. C'est un débat d'avenir. Un avenir auxquels les autres s'y préparent. C'est un débat que nous les gens de l'extérieur devront participer à sa compréhension par notre pays. Il n'est pas question de stigmatiser, de donner raison ou tord. Il est à penser que l’Etat marocain est sensibilisé à cette question et est sensible à son suivi. Il est clair que nous devons l'aider, nous les RME, à comprendre, à décider et à être, le jour dit, prêt à suivre les mouvements qui se préparent. D'abord, il n'est pas question de suggérer au Maroc de légaliser pour plusieurs raisons car il sa méthodologie pour y faire : entre autre, nos coutumes et notre histoire, le privilège accordée à Ketama qui relève de la tradition royale et nationale, et surtout un marché bien étroit et sans comparaison avec les autres marchés ou ceux qui sont attendus… Peut être mélange-t-on tout dans certains esprits en reliant répression pénale et la légalisation de la commercialisation. Très certainement si la donne change, la législation marocaine changera.
Mais le plus important c'est ce que dit, d’une part, ce professeur de la Sorbonne et d’autre part, ce qui est sous entendu dans le texte : le tous pourris du Maroc. Ce professeur –et pas le quidam du café du commerce-, parle de légalisation pour son pays et ne parle de la légalisation au Maroc … en effet cette dernière idée est développée par YABILADI. En fait, ce professeur qui sait réfléchir pour son pays, apporte un honnête et sérieux éclairage, et indique que "la légalisation du cannabis pourrait rapporter 1 milliard d'euros à La France " !!! Pour son pays l’équivalent de 12 milliards de dirhams sans cultiver quoique ce soit ! C'est énorme pour un pays même pour la France... et si on ajoute les autres pays d’Europe, cela fait des sommes colossales ! En fait pour la France et pour les autres, ce n’est que l’estimation de la partie émergée de l'iceberg sur la base des chiffres actuels. Et alors demain, nous, où sommes nous dans les jeux qui se préparent ? L’on préfère conditionner, l’on culpabilise le Maroc, en faisant appel à des références locales –c est mieux et cela fait sérieux- et comme toujours on nous fait réfléchir sur des aspects négatifs en indexant le pays, le rif, ses cultivateurs, ses prisonniers, ses quelques contrebandiers, en y ajoutant 3,5 milliards de dirhams, du blablabla sur la corruption et en le présentant comme premier producteur (ce qui est totalement faux). Pendant ce temps les autres agissent et cogitent car il y a pactole! Et ceux qui auront à contrôler le marché et le pactole, n’ouvriront pas ce marché que si le Maroc reste avec des broutilles comme recette. Voilà l’enjeu car une parie de l’Europe est déjà dans la légalisation, et le problème n’est pas un problème de la drogue- et il existe-, c’est surtout un enjeu d’ordre économique où se mêle plusieurs aspects liés à la drogue mais aussi à une substance possédant des propriétés curatives, préventives. Alors calmement faisons débat car il y a long trajet à faire.
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
MahkamaGate