Menu

Article

Sahara : Cadeau russe au Polisario et à l’Algérie au Conseil de sécurité

En obtenant la réduction de la durée du mandat de la MINURSO a seulement six mois, la Russie offre un cadeau au Polisario et à l’Algérie. Explications.

Publié
Vassily Nebenzia et Nikky Haley, respectivement ambassadeurs de Russie et des Etats-Unis à l’ONU / Ph. DR.
Temps de lecture: 2'

Au conseil de sécurité, un nouveau projet de résolution sur le Sahara est sur le polint d'être soumis au vote, ce vendredi après-midi. Le texte est le fruit des négociations menées, mercredi, par la représentante des Etats-Unis à l’ONU à New York avec les ambassadeurs de Russie, d’Ethiopie et de Suède, ainsi que de la réunion tenue jeudi entre membres «Club des amis du Sahara occidental».

La mouture, consultée par Yabiladi, a subi quelques modifications par rapport à la version du 23 avril. La partie la plus concernée est celle de la durée du mandat de la MINURSO. D’une année, il devrait être prorogé de seulement six mois, soit jusqu’au 31 octobre prochain.

C’est un retour à un ordre qui prévalait auparavant. Cette modification appelle nécessairement la présentation aux Quinze d’un rapport semestriel du secrétaire général des Nations unies sur la situation et des briefing de Horst Köhler et du chef de la MINURSO, Colin Stewart.

En octobre, l’Assemblée générale et le Conseil de sécurité examineront la question du Sahara

Ce changement, qui répond à une demande de la Russie, devrait assurer au Polisario et à l’Algérie une présence quasi-permanente du différend territorial dans les couloirs de l’ONU. Sans oublier que chaque mois d’octobre connaît l’examen de la question du Sahara par la 4e commission des Nations unies.

A moins d’une surprise majeure, dans six mois, ce dossier sera inscrit sur l’agenda et de l’Assemblée générale et du Conseil de sécurité. Une aubaine pour le mouvement de Brahim Ghali malgré un coût financier non négligeable pour le contribuable algérien, en cette période de crise.

Les autres points de la version du 23 avril n’ont pas subi de modifications. La demande aux milices armés du Front de «se retirer immédiatement de la zone d’El Guerguerate» y figure toujours. Il en est de même pour l’annonce du transfert du siège de l’administration du Polisario de Tindouf en Algérie vers Bir Lahlou. Les Quinze appellent le Front à s’abstenir de commettre des «actions déstabilisatrices».

Le nouveau projet de résolution invite les «parties à préparer le 5e round des négociations». C’est-à-dire, continuer le processus de Manhasset suspendu en 2008 et qui a connu l’organisation de quatre sessions de négociations directes entre le Maroc et le Polisario dans la banlieue new-yorkaise, sous l’égide de l’ancien médiateur onusien le Néerlandais, Peter Van Walsum.

Article modifié le 27/04/2018 à 12h44

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com