Menu

Article

Changement de couleur des yeux : Des techniques médicales encore floues

Qu’il s’agisse du tatouage ou du laser, l’inoffensivité des procédés chirurgicaux auxquels recourent les spécialistes pour modifier la couleur de l’iris reste encore à prouver.

Publié
L’inoffensivité des procédés chirurgicaux pour modifier la couleur de l’iris reste encore à prouver. / Ph. Polyclinique du Parc.
Temps de lecture: 2'

L’opération a été présentée comme une première en Afrique : samedi 24 mars à Casablanca, une équipe espagnole a supervisé une intervention chirurgicale de changement de couleur des yeux. La technique utilisée a consisté à injecter un pigment dans les couches intérieures de la cornée de l’œil, a expliqué Dr Mohammed Chahbi, spécialiste en ophtalmologie, à la chaîne 2M, contrairement à d’autres réputées agressives, qui consistent à mettre un implant à l’intérieur de l’œil pour modifier la couleur de l’iris.

Ces procédés jugés dangereux incluent notamment la technique du laser, prisée par la startup californienne Stroma Medical Corporation. En novembre dernier, elle a annoncé que cette méthode pourrait colorer les yeux marron en bleu d’ici deux à trois ans, d’après Le Figaro. Or, la Société française d’ophtalmologie ne voit pas d’un bon œil ce que certains considèrent déjà comme une innovation esthétique séduisante. Les pigments injectés par laser peuvent en effet provoquer de graves maladies comme le glaucome, une inflammation oculaire chronique, et mettre la vision en danger.

Risque d’hypertonie intraoculaire

«Il y a plusieurs manières de procéder, mais celles qui sont intraoculaires, c’est-à-dire à l’intérieur de l’œil, provoquent des hypertonies oculaires graves», confirme à Yabiladi Abdelouahed Amraoui, président de la Société marocaine d’ophtalmologie. L’hypertonie intraoculaire (HTIO) désigne une élévation anormale de la pression qui règne à l’intérieur du globe oculaire. Elle est liée à un déséquilibre entre la production et la filtration du fluide qui remplit l’œil : l’humeur aqueuse.

Schéma de l’œil.Schéma de l’œil.

Pour l’heure, le procédé utilisé par la startup californienne a été testée sur 17 patients, sans qu’aucun suivi sur le long terme ne fasse l’objet d’une publication, précise Le Figaro. «Les résultats sont très décevants. On se retrouve avec des yeux délavés et sans éclat. Que l’effet rendu vous plaise ou non, l’opération est irréversible, vous ne pourrez jamais retrouver votre couleur d’origine», prévient le Pr Béatrice Cochener, présidente de l'Académie française d’ophtalmologie.

L’inspiration romaine et égyptienne

Récemment, une autre technique a été mise au point par le chirurgien oculaire français Francis Ferrari : la «kératopigmentation annulaire esthétique», selon le magazine Sciences et Avenir. «Le tatouage de la cornée est une technique très ancienne, déjà utilisée par les romains et les égyptiens, pour cacher des cicatrices oculaires disgracieuses», a-t-il indiqué.

En s’inspirant de ce procédé ancestral, le praticien utilise le laser femtoseconde pour créer un tunnel circulaire dans la cornée dans lequel sera injecté des pigments modernes et bien tolérés. «On ancre dans les lamelles de la cornée un petit espace pour y insérer le pigment», simplifie Abdelouahed Amraoui. «Cependant, on n’a pas encore assez de recul pour évaluer l’impact de cette méthode sur l’œil», observe-t-il.

Le constat de l’ophtalmologue marocain est également partagé par Damien Gatinel, spécialisé dans la chirurgie de la cataracte. «La technique présentée par Francis Ferrari pourrait elle aussi provoquer une inflammation de l’œil, voire un glaucome», a-t-il expliqué à Sciences et Avenir.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
/