Politique Publié

Maroc : A Laâyoune, le PJD suspend une ancienne députée proche de Benkirane

Temps de lecture: 1'
Khadija Abladi, ancienne députée PJD / Ph. DR.

L’heure des règlements de compte a-t-elle sonné au Parti de la justice et du développement (PJD) ? En tout cas, le secrétariat régional de la Lampe à Laâyoune-Boujdour-Sakia el Hamra a suspendu de toutes ses structures Khadija Abladi, une ancienne députée issue de la liste nationale du 25 novembre 2011 au 7 octobre 2016.

La sahraouie n’hésite pas, dans des déclarations à alyaoum24, à mettre la décision de sa suspension sur le compte de ses divergences avec Aziz Rebbah, lors de sa présidence du congrès de région, tenu le 26 mars dernier. Elle avance même que le ministre de l’Energie et des mines aurait «orienté» les congressistes à voter en faveur d’un «notable», qui n’aurait «aucun lien avec le PJD».

Le conclave des islamistes de Laâyoune-Boujdour-Sakia el Hamra s’est conclu sur la victoire de Mohamed Lamine Daida. «Ce dernier s’est présenté aux législatives du 7 octobre 2016 sous les couleurs du Mouvement populaire, avant de basculer dans les rangs de la Lampe et se voir confier, en un temps record, la direction du parti au niveau régional», nous confie une source contactée à Laâyoune.

Pour mémoire, Khadija Abladi est connue pour être une partisane du projet d’accorder un troisième mandat à Abdelilah Benkirane.

1 commentaire
HomLibre33
Date : le 16 avril 2018 à 21h44
Courage Madame , vous avez la légitimité pour vous. Persistez A votre place, je changerais de partie et je me porterais candidat contre le PJD
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com