Politique Publié

Maroc-Algérie : Pour reconstruire une histoire commune [Edito]

Des drames naissent parfois de grands élans vers de grands projets.

Temps de lecture: 2'
DR

Aux F-16 américains acquis par le Maroc, l’Algérie répondait avec une nouvelle commande de Sukhoï Su-30. Aux sous-marins Kilo de la marine algérienne, le Maroc s’équipe de frégates françaises. Triste surenchère dans les dépenses militaires alors que nos priorités sont ailleurs. Les drames comme celui de l’avion militaire qui s’est écrasé près de Boufarik, tuant 257 personnes, doit nous guider vers la raison.

La raison devrait nous conduire à prioriser le développement économique pour réduire le gouffre avec les pays développés et rattraper le retard sur les pays émergents, et relever les défis sécuritaires évidement pour deux pays qui doivent faire face à la déstabilisation dans la zone sahelo-saharienne, ainsi qu’aux cellules terroristes dans les villes et les maquis. Il faut prioriser également le risque environnemental qui menace tout particulièrement notre région avec le stress hydrique que nous devrons bien résoudre ensemble. Enfin, la jeunesse ultra-majoritaire démographiquement et négligée politiquement mérite que nos deux pays lui offrent de nouvelles perspectives. En somme, il s’agit de redonner de la consistance au rêve caressé par nos grand-parents, dans leurs luttes pour nos indépendances.

Nos destins sont intriqués, c’est une évidence. Tellement intriqués que nous pouvons être à la fois le second moteur, comme nous pouvons être le boulet, l’un pour l’autre.

Dessin du caricaturiste algérien DilemDessin du caricaturiste algérien Dilem

Cherchons notre charbon et notre acier

L’Allemagne et la France après une longue histoire faites de bravades, de jalousies, de fierté mal placée et surtout de guerres fratricides ont dépassé leur différents pour construire un avenir commun. Le projet de mise en commun du charbon et de l’acier a réussi a créer le terreau favorable pour la réconciliation entre l’Allemagne et la France. Quelques années plus tard poussaient la Communauté économique européenne qui aura raison du mur de Berlin séparant les deux Allemagnes.

Nous n’avons pas à panser de cicatrices aussi profondes que les peuples français et allemands. Les petites éraflures, les quelques vexations -que certains va-t-en-guerre veulent transformer en casus belli- ne doivent pas nous empêcher de nous donner à nouveau rendez-vous et reprendre l’écriture de notre histoire commune.

Les deux dernières générations ont grandi comme deux jumeaux dos-à-dos. Cette séparation que nous aggravons avec l’érection de barrières à nos frontières est une indignité. Une insulte pour deux pays qui ont vécu les mêmes souffrances et dont les peuples ont les mêmes aspirations. Il nous appartient aujourd’hui de démarrer une nouvelle dynamique pour construire cet avenir commun.

Cet édito pourrait paraitre tel un vœu pieux, une bouteille à la mer, un minuscule grain de poussière. Mais c’est en répétant ce qui aujourd’hui est de l’ordre de l’utopie pour certains, en multipliant les éditos, les chansons, les colloques, les initiatives citoyennes, le dialogue politique que nos poussières formeront une couche sédimentaire recouvrant le ciment froid que nous avons laissé couler trop longtemps entre nous.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com