Menu

Sport   Publié

Tour du Maroc de cyclisme : Les cyclistes nationaux mènent la fronde

Temps de lecture: 1'
DR

Le bureau fédéral de la Fédération royale marocaine de cyclisme (FRMC) a décidé de suspendre les coureurs qui se sont retirés vendredi du 31e Tour du Maroc de cyclisme, a annoncé le président de la FRMC, Mohamed Belmahi, dans une conférence de presse tenue dans la nuit du vendredi à samedi.

«Dès son arrivée à Safi vendredi, le bureau fédéral s’est réuni en présence des présidents des Ligues du Gharb, du Nord et de l’Oriental, et a décidé unanimement de procéder à la suspension, avec effet immédiat, des coureurs qui se sont retirés avant la huitième étape du Tour (Agadir – Essaouira)», a-t-il indiqué.

Alors que Adil Jelloul, membre de la sélection nationale, explique que les 11 cyclistes concernés (six de «Maroc National» et cinq de «Maroc régional») s’étaient retirés «pour protester contre la marginalisation des cyclistes marocains, le manque d’équipements requis et de moyens nécessaires pour mener le Tour dans des conditions convenables», Belmahi rapporte une autre version.

«L’équipement et la nourriture nécessaires ainsi que des primes d’encouragement ont été mis à la disposition des cyclistes. Nous avons ouvert une enquête préliminaire, et nous appelons à mettre en place une commission neutre qui pourra élucider les circonstances de ce retrait.»

Par ailleurs, Belmahi précise que Mohcine El Kouraji, contraint à l’abandon après une chute lors de la deuxième étape du Tour, n’est pas concerné par cette décision.

«Nous regrettons la décision des 11 cyclistes de se retirer au bout de la septième étape du Tour, alors qu’en tant que bureau fédéral, nous avons tout fait pour mettre les cyclistes dans les meilleures dispositions», a indiqué Belmahi dans une déclaration à la presse, jugeant cette décision comme étant «inadmissible».

Article modifié le 14.04.2018 à 21h50

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com