Menu

Politique Publié

UA : Le Polisario anticipe le sommet de Kigali par une campagne sur les ressources naturelles

Le prochain sommet de l'Union africaine de Kigali, prévu le 21 mars, pourrait connaitre une autre confrontation entre le Maroc et les partisans du Polisario au sujet de l'exploitation des ressources naturelles du Sahara. Le Front annonce la couleur par une lettre adressée à Paul Kagamé.

Temps de lecture: 2'
Brahim Ghali, chef du Front Polisario, lors d'un entretien avec l'AFP, le 3 février 2017. © STRINGER / RYAD KRAMDI

Le 21 mars, l'Union africaine tiendra un sommet extraordinaire à Kigali, à tonalité économique. La réunion devrait être couronnée, en principe, par la signature de la zone de libre-échange continental (ZLECA). Un objectif qui accuse déjà une année de retard et qui risque d'être une nouvelle fois renvoyée à une date ultérieure, d'autant que le Polisario prévoit de jouer les troubles-fête dans la capitale rwandaise.

Et pour cause, ce rendez-vous hautement économique intéresse particulièrement le Front. Il y voit une occasion pour glaner quelques succès sur la scène africaine. A cet effet, le secrétaire général du Front a déjà anticipé ce conclave par un message adressé au président de l'UA, Paul Kagamé. Brahim Ghali y exhorte «l'Union africaine à demander aux Etats membres de l'Union européenne de faire appliquer le jugement de la CJUE, afin de garantir la fin du pillage des ressources naturelles sur le continent africain", rapporte l'agence de presse du Polisario (SPS).

La diplomatie marocaine à l'épreuve

La teneur de cette lettre n'est en réalité qu'un prétexte pour inscrire la question de l'exploitation des ressources naturelles du Sahara sur la scène africaine. A Kigali, le mouvement séparatiste compte ainsi arracher l'exclusion du territoire de l'espace de la zone de libre-échange africaine.

Bizarrement, ce message envoyé au président rwandais coïncide avec la visite de trois jours qu'effectue, depuis le samedi 10 mars, le président de la Commission de l'Union africaine en Algérie. Un timing qui est loin d'être fortuit, d'autant que la ZLECA est au menu de l'agenda algérien de Moussa Faki.

«Nous avons à l'occasion du 31e sommet de janvier à Addis-Abeba pris des décisions très importantes notamment sur la Zone de libre échange continental (ZLECA), qui sera le sujet lors du prochain sommet», a indiqué le Tchadien dans des déclarations à la presse locale.

La réunion de Kigali annonce donc un autre clash entre les partisans du Polisario au sein de l'Union africaine et le royaume. Une confrontation qui pourrait être plus rude que celle survenue fin janvier à Addis-Abeba. Avec cette lettre, la diplomatie marocaine est prévenue.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com