En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez Politique de confidentialité et l'utilisation de cookies pour une meilleure utilisation de nos services. En savoir plus.X


Société Publié

Espagne : Une Marocaine primée pour son aide aux réfugiés

Temps de lecture: 1'
Souad Benkaddour a été primée par la fondation Rodolfo Benito Samaniego. DR

Le travail mené par Souad Benkaddour, citoyenne espagnole d’origine marocaine, vient d’être récompensé par la fondation Rodolfo Benito Samaniego. Elle s’est effectivement vu décerner le Prix individuel des valeurs de la convivialité 2018.

Comme l’explique le site La Luna de Alcalá, les prix décernés par la fondation récompensent les individus et les groupes qui se distinguent par leur contribution au renforcement des valeurs de coexistence et de tolérance dans la société.

Pour Souad Benkaddour, tout a commencé en septembre 2015, comme elle l’explique à El País. Ses voisines lui avaient demandé de traduire les propos d’une réfugiée syrienne. Celle-ci, maman de trois enfants, devait se rendre à Paris. Après plusieurs coups de fils, Souad Benkaddour avait même réussi à trouver quelqu’un dans la capitale française pour la loger.

Avant de partir, elle avait laissé son numéro de téléphone à cette réfugiée syrienne. Depuis, elle reçoit quasiment 30 appels chaque jour. Elle est ainsi venue en aide à plus de 500 réfugiés originaires de Syrie, du Bangladesh, d’Irak ou de Palestine. Des associations et des organismes importants, tels que La Croix Rouge, sollicitent désormais ses services.

«J’éteindrai mon téléphone quand la guerre en Syrie cessera», a déclaré Souad Benkaddour, elle qui dit ne pas se définir comme une activiste, mais plutôt agir par instinct.

La cérémonie de remise des prix se déroulera le 10 mars prochain dans l’emblématique auditorium de l’Université d’Alcalá, dans la commune d’Alcalá de Henares (communauté autonome de Madrid).

10 commentaires
paixetamour
Date : le 08 mai 2018 à 23h59
bonsoir,merci pour votre reponse,mais a chacun ses points de vues,je suis d'accord en partie,car je ne vois pas que en france,mais aussi dans certains pays ,ou j'ai de la famille,je ne generalise pas,bonne chance k meme,on pourrais se retrouver dans quelques années toujours dans ce site,si on sera la ,et si le site existera encore,pour en discuter,suis sure que vous auriez changé d'avis,peut etre pas? bonne continuation,amitiés
yassy37
Date : le 08 mai 2018 à 23h45
"on vois arrivée normalement bcp d'hommes qui sois disent leur pays est en guerre,pour quoi ne restent ils pour combattre et aider a liberer leur pays ?" Je vais répondre mais en me permettant de détailler plus vos questions smiling smiley : - Le "on" est impersonnel smiling smiley. C'est qui/quoi le "on" ? - Idem pour "bcp". Combien ? Quelles sources ? - "sois disent leur pays est en guerre". C'est donc, peut-être que c'est vrai... même si l'utilisation du "soi-disant" laisse penser que vous ne les croyez pas. Aujourd'hui, tout le monde ou presque sait où les guerres ont (eu) lieu. Maintenant je pense que ce que vous voulez dire c'est que "ces hommes" mentent sur leurs origines... Voici ma réponse : Le parcours de la demande d'asile (donc du réfugié) est un parcours de combattant. L'administration (surtout française) est très tatillonne. Pensez-vous que tous les fonctionnaires sont incompétents ? Au contraire, ces fonctionnaires n'hésitent plus à refuser les demandes... en se foutant pas mal, des fois, des droits humains... Car il y a tellement de pression politique qu'il ne faut surtout pas dépasser un quota sinon ... il y a l'épouvantail du FHaine qui sera brandie... En attendant que les dossiers des demandes d'asile soient traitées, est-ce qu'il faut laisser ces gens dans la rue ? ou il faut les accueillir dans la dignité ? Question subsidiaire : est-ce qu'il vaut mieux se tromper en jugeant que ces hommes ont dit vrai ? ou se tromper en les accusant de mensonges ? - "pour quoi ne restent ils pour combattre et aider a liberer leur pays " Dans toute guerre, l’écrasante majorités des gens ne va pas au front sauf si on l'oblige... Les civils en période de paix, ne peuvent se transformer en guerrier. En France, par exemple, à l'époque de l'occupation nazie, les résistants n'étaient pas nombreux... et même des fois, ils étaient "chassées" par les "civils" du coin car ils ne voulaient pas de problèmes avec les autorités allemandes ou celles de Vichy. Je peux aussi dire la même chose pour le Maroc... La nature humaine est ainsi faite. L'engagement n'est pas donné à tout le monde. Ce courage est facile de l'exprimer en théorie quand on est en "paix" mais comment chacun de nous réagira en temps de guerre ? Personne ne sait. En tout cas, fuir vers un autre lieu de paix, pour sauver les siens et éventuellement sa peau, c'est une réaction normale. Nous avons tous l'instinct de survie. Ensuite, pour parler de la Syrie, de l'Irak quand Daech dominait... etc, avec quelles armes voulez-vous que les gens/civils se défendent ? avec les batons ? les kalach ? Pourquoi la France et l'Occident ont laissé les civils se faire massacrer au début de la révolution syrienne ? Il fallait aider le peuple syrien et ne pas laisser le sanguinaire Bachar faire ce qu'il a fait... La réaction est venue trop tard... et encore ce n'était pas pour les "beaux" yeux des syriens... - "se sont les femmes qui sont restées la bas,c'est k meme surprenant non?" Idem que le début. C'est quoi les statistiques ? Car d'un côté je peux répondre que ce qu'on a vu à la télé (je sais c'est pas une référence) montrait plutôt des familles entières qui tentaient de "passer" de la Turquie vers la Grèce par exemple... Enfin, si vous voulez parler des mineurs et d'autres qui viennent du Maghreb, de l'Afrique, de l'Asie, ma réponse a été donnée plus haut. C'est en luttant contre les puissance de l'argent qui corrompent certains régimes totalitaires afin d'exploiter les richesses minières et autres de leurs pays, que les choses avanceront... Nous vivons un retour de bâton. On ne peut continuer à mettre le feu ailleurs, en pensant que ça ne nous atteindra pas à un moment ou à un autre. La lutte contre la pauvreté, la misère doit être mondiale et globale... Et comme je le disais aussi, cette "migration" tant critiquée c'est du pipi de chat comparée l'immigration climatique qui nous attends si l'on fait rien... On ne peut pas faire de la sourde oreille indéfiniment. Et dans tous les cas, ces gens qui sont venus en ayant mis leurs vies en dangers, on ne peut pas les jeter à la mer... D'une manière ou d'une autre il va bien falloir les accueillir... dans la dignité. Bonne nuit smiling smiley
paixetamour
Date : le 08 mai 2018 à 21h52
re,merci pour votre reponse bien claire et bien exposé,je suis bien d'accord avec votre post,mais il y a une chose qui m'a alerté,on vois arrivée normalement bcp d'hommes qui sois disent leur pays est en guerre,pour quoi ne restent ils pour combattre et aider a liberer leur pays?se sont les femmes qui sont restées la bas,c'est k meme surprenant non?des hommes très jeunes en pleine force de la nature,enfin je vous souhaite une belle soirée,sinon on pourrais rester encore un moment dans la discussion,mais on est bien dans un forum,et chacun donne sa version et c'est aussi bien,un grand salut a tous sur ce forum,
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com